Nous sommes partis à la rencontre des salariés français à Monaco pour évaluer l’impact de l’inflation sur leur pouvoir d’achat.

Les effets de la crise sanitaire et, plus récemment, de la guerre en Ukraine se ressentent de plus en plus. Depuis un an, les prix ont augmenté de 4,5% comme le confirme l’INSEE dans sa dernière étude. De quoi inquiéter une grande majorité des Français et d’en faire un des thèmes principaux de la campagne présidentielle. Pour autant, qu’en est-il des salariés français à Monaco. Sont-ils eux aussi inquiets ?

Nous nous sommes rendus à Fontvieille, quartier par excellence où rencontrer des salariés et recueillir leur ressenti.

Ana, technicienne de surface et assise sur les marches du jardin de l’UNESCO a bien remarqué que, dernièrement, “les prix ont augmenté de manière générale”. Même constat pour Yelena, technicienne supérieure en train de manger sa salade avec sa collègue chimiste Amélie. Elle a vu que le coût de l’essence a flambé mais elle ne se sent pas pour autant concernée car son entreprise l’aide financièrement.

Y a-t-il des avantages à travailler à Monaco ?

Yelena nous explique en effet que “le train est remboursé par la société jusqu’à 40€ par mois environ.” Ce qui lui fait dire que l’inflation “n’a rien changé” pour elle. Elle complète en précisant que sont versées “une ou deux primes à Noël et au moment de l’été.” Amélie ajoute à son tour qu’elles disposent, toutes les deux, de tickets restaurant.

Pour Joy et Aude, il est indéniable qu’être salarié à Monaco apporte des bénéfices. Toutes deux managers dans la même entreprise pharmaceutique, elles déjeunent dans un recoin calme de Fontvieille et se sentent privilégiées de travailler en Principauté. Leur société leur propose des avantages en nature comme “une carte essence qui rembourse les trajets en voiture, des tickets resto et une mutuelle.” Eric, laborantin, trouve, lui aussi qu’il est “quand même mieux [de travailler] à Monaco qu’en France. C’est 100 fois mieux même pour la retraite !”.

Ce n’est pas la Suisse !

Qu’en est-il du salaire à Monaco ?

Ana considère s’en sortir financièrement tout en précisant que ce sont les heures supplémentaires qui lui permettent de vivre convenablement : “Si vous ne travaillez que 8 heures, c’est un peu juste mais si vous faites des heures supplémentaires, c’est mieux payé ! Mon mari travaille dans les chantiers, à deux ça va, mais si j’avais des enfants, avec le salaire qu’on a… Ce qui fait vivre ce sont les heures supplémentaires !” Habitante de Monaco il y a six ans, elle a été obligée de déménager à Beausoleil “parce que les loyers étaient trop chers.”

Pour Yelena, il y a un “avantage à travailler à Monaco” mais elle tempère en disant que certes “le net est plus élevé que si on était en France mais ça dépend du poste que l’on occupe.” Leur salaire “n’a pas augmenté en fonction de l’inflation” et surtout, il ne faut pas s’imaginer que le salaire est très élevé. Yelena précise que “c’est moins que ce que le commun des mortels peut penser, ce n’est pas la Suisse !

Quant à Aude, elle trouve que “la différence entre les deux SMIC [français et monégasque] est assez énorme.” Ce à quoi Joy, d’origine italienne, lui répond en riant : “il y a 20 ans quand je suis sortie de la FAC, j’ai regardé les salaires en Italie et les salaires à Monaco, je n’ai pas eu de doutes !

En effet, le SMIC à Monaco atteint les 1786€ brut mensuel alors qu’il n’est que de 1645€ brut en France. Le salaire médian est lui aussi différent : 2276€ pour Monaco contre 1940€ en France.