Depuis l’arrivée de Dmitri Rybolovlev, le club du Rocher a multiplié les gros coups sur le marché des transferts. S’il y a bien un club qui sait acheter et vendre en Europe, c’est l’AS Monaco. Tout en gardant une régularité dans ses résultats, grâce à sa stratégie et son savoir-faire qui lui servent à dénicher et former les talents de demain.

Avec les transferts successifs de Kylian Mbappé (180 millions d’euros, bonus compris) en 2017 et d’Aurélien Tchouaméni (100 millions d’euros, bonus compris) cet été, l’AS Monaco est devenu le premier club à compter deux ventes à plus de 100 millions d’euros.

Un record rapidement égalé par le Benfica, qui a vendu Darwin Núñez à Liverpool pour 100 millions d’euros (bonus compris), trois ans après la vente de João Félix (127 millions d’euros, bonus compris) à l’Atlético Madrid.

Un bénéfice de 306,99 millions d’euros en huit ans

Mais avec les transferts de James Rodriguez (75 millions d’euros), Thomas Lemar (72 millions d’euros), Anthony Martial (60 millions d’euros), Benjamin Mendy (57,5 millions d’euros) ou encore Bernardo Silva (50 millions d’euros), l’AS Monaco a prouvé qu’il était l’un, si ce n’était le club le plus bénéficiaire du monde ces dernières années.

LIRE AUSSI : Pourquoi l’AS Monaco se souviendra longtemps d’Aurélien Tchouaméni

Avec son transfert à 100 millions d’euros de l’AS Monaco vers le Real Madrid, Aurélien Tchouaméni a ainsi intégré le top 5 des joueurs français les plus chers de l’histoire. Un classement dominé par Kylian Mbappé et où figurent pas moins de cinq joueurs vendus par l’AS Monaco (voir ci-dessous).

mbappe-2016-1st-match
Kylian Mbappé, champion du monde formé à l’ASM/©AS Monaco

Depuis son retour en Ligue 1 (2013), l’AS Monaco a dépensé 757,76 millions d’euros sur le marché des transferts. Une somme colossale pour un club de Ligue 1, mais qui a été amortie par les ventes réalisées ces dernières années. Au total, c’est 1,064 milliard d’euros qui est entré dans les caisses du club grâce au marché des transferts. De quoi dégager un bénéfice de 306,99 millions d’euros en huit saisons à peine.

LIRE AUSSI : Reprise, mercato, objectifs… Que retenir de la conférence de presse de Paul Mitchell ?

Des plus-values qui n’ont en rien impacté les résultats du club. Au contraire. Grâce à cette politique souvent dite de « trading », qui a notamment inspirée Lille en France, l’AS Monaco a explosé le chiffre de ses ventes mais a aussi et surtout multiplié les performances sur le terrain, avec notamment un titre de champion de France (2017) et une demi-finale de Ligue des champions (2017) la même année.

Signe que la stratégie déployée par le président Rybolovlev n’est pas que purement financière, malgré des ventes importantes. Une politique fructueuse et intelligente, puisque dans le sens des arrivées, à part les arrivées de James Rodriguez (45 millions), Radamel Falcao (43 millions) et Wissam Ben Yedder (40 millions), trois joueurs confirmés sur la scène internationale, le club du Rocher n’a jamais dépensé plus de 30 millions pour un joueur sur le marché.

L’actionnaire majoritaire de l’AS Monaco affirmait à l’occasion de ses 10 ans à la tête du club que l’ASM occupait une place importante dans sa vie : « L’AS Monaco représente une grande partie de moi-même et de ma vie… Ce n’est pas qu’un investissement financier, c’est aussi beaucoup de temps, d’efforts et d’émotions. »

Miser aussi sur les jeunes formés au club

Revendu 100 millions d’euros, Aurélien Tchouaméni n’a été acheté « que » 18 millions d’euros, alors que Bernardo Silva est lui arrivé pour 15,75 millions d’euros, avant d’être revendu 50 millions. Au-delà de ces investissements sur de jeunes espoirs venus de l’extérieur, l’AS Monaco a également énormément investi dans son nouveau centre de performance, mais aussi dans la Diagonale, bâtiment flambant neuf destiné à former les pépites de demain.

Centre-de-Performance-AS-Monaco
Un centre d’excellence pour un club aux ambitions grandissantes/©AS Monaco

Avec Kylian Mbappé, le club de la Principauté a également ouvert la voie à un modèle de club formateur, à l’image de l’Ajax Amsterdam. Avec Benoît Badiashile, l’ASM tient l’un des fleurons de sa formation et l’exemple parfait de la politique sportive à long terme du club. À savoir : former un jeune joueur au sein de son Academy, le faire éclore en équipe première, le voir s’imposer comme un cadre et partir dans un grand club européen par la suite.

Il ne faut pas oublier que Monaco est un micro-État et que le club ne peut pas compter sur la vente des billets, comme les clubs dans les grandes capitales européennes. Le président Rybolovlev a reconnu cela tôt en 2011 quand il est devenu l’actionnaire majoritaire du club, après avoir géré l’un des plus grands groupes producteurs d’engrais au monde.

Le propriétaire russe de l’ASM a non seulement réussi à rapidement monter le club en Ligue 1, mais a su développer une stratégie qui permet de combiner de solides résultats en championnat, avec des succès sur le marché des transferts. Le tout avec une stabilité financière certaine.

D’ailleurs, malgré le soutien financier de Dmitri Rybolovlev, l’AS Monaco est loin d’avoir le même budget que les plus grands clubs européens. Avec un budget estimé à 225 millions d’euros lors de la saison 2021-2022, le club n’a pas les moyens du Real Madrid (695 millions d’euros) ni même du Paris Saint-Germain (620 millions).

Des ventes qui n’ont pas impacté les résultats

Ses deux dernières saisons, après un léger passage à vide marquant la fin d’un premier cycle couronnée de succès avec les Mbappé, Silva, Fabinho et autre Lemar, le club du Rocher a accroché à deux reprises le podium de la Ligue 1. Et depuis son retour en Ligue 1 il y a neuf ans, l’ASM a décroché six podiums. Une nouvelle preuve de régularité.

Si les Monégasques ont échoué à disputer la phase finale de la Ligue des champions la saison dernière, les hommes de Philippe Clement ont l’occasion cette saison d’y parvenir, en étant à nouveau qualifiés pour les barrages.

La Ligue des champions, compétition vitale dans le projet du club qui a notamment permis à l’ASM de multiplier les ventes records ces dernières années. Le parcours exceptionnel de la saison 2016-2017 a en effet permis de faire briller bon nombre d’éléments qui sont ensuite partis pour des sommes énormes, comme énoncé plus haut.

Des ventes qui permettent aujourd’hui à l’AS Monaco d’être le club le plus efficace dans sa politique de « trading », devançant désormais le Benfica. Si les deux clubs ont tous les deux vendus deux joueurs à 100 millions d’euros au moins, l’AS Monaco a vendu plus de joueurs au-dessus de 50 millions d’euros (7 au total contre 3 pour le club portugais).

Une performance remarquable, résultat d’un travail de qualité effectué depuis plusieurs saisons et amorcé notamment par Luis Campos, aujourd’hui au PSG, lors de son passage au club. L’arrivée de Paul Mitchell en 2020 va également dans ce sens : affirmer encore un peu plus un modèle qui a porté ses fruits jusqu’à présent et qui permet à l’AS Monaco de se faire une place parmi les clubs qui comptent sur la scène européenne.

Top 10 des transferts de l’AS Monaco :

1. Kylian Mbappé – vers PSG (2018) – Formé au club, vendu 180 M€
2. Aurélien Tchouaméni – vers Real Madrid (2022) – acheté 20 M€, vendu 100 M€
3. James Rodriguez – vers Real Madrid (2015) – acheté 45 M€, vendu 75 M€
4. Thomas Lemar – vers Atlético Madrid (2019) – acheté 4 M€, vendu 72 M€
5. Anthony Martial – vers Manchester United (2016) – acheté 5 M€, vendu 60 M€
6. Benjamin Mendy – vers Manchester City (2018) – acheté 10 M€, vendu 57,5 M€
7. Bernardo Silva – vers Manchester City (2018) – acheté 15,75 M€, vendu 50 M€
8. Fabinho – vers Liverpool (2019) – acheté 6 M€, vendu 45 M€
9. Youri Tielemans – vers Leicester (2020) – acheté 25 M€, vendu 45 M€
10. Tiemoué Bakayoko – vers Chelsea (2018) – acheté 8 M€, vendu 40 M€

Top 10 des transferts de joueurs français :

1. Kylian Mbappé – Monaco vers PSG (2018) – 180 M€
2. Ousmane Dembélé – Dortmund vers Barcelone (2017) – 140 M€
3. Antoine Griezmann – Atlético vers Barcelone (2019) – 120 M€
4. Paul Pogba – Juventus vers Manchester United (2016) – 105 M€
5. Aurélien Tchouaméni – Monaco vers Real Madrid (2022) – 100 M€
6. Lucas Hernandez – Atlético vers Bayern (2019) – 80 M€
7. Anthony Martial – Monaco vers Manchester United (2015) – 80 M€
8. Zinédine Zidane – Juventus vers Real (2001) – 77,5 M€
9. Thomas Lemar – Monaco vers Atlético (2018) – 72 M€
10. Tanguy Ndombélé – OL vers Tottenham (2019) – 60 M€