Récit

Ce qu’il faut retenir de la prise de parole du Prince Albert II devant l’Assemblée générale de l’ONU

prince-albert-onu-discours
Palais Princier de Monaco

Le Souverain, à New-York pour la 77ème Assemblée générale des Nations Unies, a notamment rappelé l'importance d'agir face à l'urgence climatique.

Jeudi 22 septembre devant toute l’assemblée, le Prince Albert II a d'abord souhaité rendre hommage à la reine Elizabeth II qui selon lui a « incarné l'unité et la dignité du Royaume-Uni », avant de renouveler sa confiance au nouveau Roi Charles III. « Il n’y a aucun doute que sous le règne de Sa Majesté le Roi Charles III, la paix et la stabilité continueront de prospérer », a-il déclaré au micro.

LIRE AUSSI : Le Prince Albert II félicite le Roi Charles III pour son accession au trône

2022, une année décisive pour la planète

Soutenu par sa délégation, le Prince n'a bien entendu pas fait l'impasse sur son sujet de prédilection, et a tenu a rappeler à quel point l'environnement devait être placé au coeur de toutes les préoccupations. « Nous sommes à un tournant décisif qui impose des solutions transformatrices (...) Au-delà de nos discours, il est grand temps de passer à l’action, insiste le Souverain. Il s’agit ni plus ni moins de saisir la dernière opportunité qui nous est offerte de construire un avenir pour l’humanité ».

Dans son discours, le Prince a d'ailleurs eu une « pensée émue pour le peuple du Pakistan », pays frappé par les inondations.

En ce qui concerne le cas de Monaco, le pays « demeure résolument engagé pour la protection de l’environnement et le développement durable ». Le Prince a rappelé qu'a ce titre, la Principauté poursuivait sa transition énergétique dans l'objectif de réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 55% d’ici 2030 et d'atteindre la neutralité carbone en 2050.

Le Souverain a également fait référence à son trisaïeul, le Prince Albert Ier, qui a justement dédié sa vie à la protection des mers et océans.

Renforcer la coopération en matière de santé

Sur le volet sanitaire, il s'agit pour le Prince de coopérer davantage pour ne plus se retrouver face aux difficultés rencontrées au début de la pandémie de Covid-19. « J’attache une importance particulière à ce que mon pays se mobilise dans le cadre de sa politique de coopération internationale, aux côtés de ses partenaires, au premier rang desquels l’Organisation Mondiale de la Santé », indique le Souverain, qui promet d'examiner avec attention « tout nouveau mécanisme de gestion des crises qui pourrait faciliter une réponse coordonnée fondée sur des faits scientifiques avérés. »

« La guerre est revenue sur le continent européen »

Comment ne pas évoquer la guerre aux frontières de l'Europe lorsque l'on fait état des enjeux actuels ? « L’agression militaire subie par l’Ukraine méconnaît de façon flagrante le droit international et les principes de la Charte des Nations Unies, en portant atteinte à la sécurité et à la stabilité de l’Europe et du Monde. Elle inflige, en outre, à la population ukrainienne des souffrances indicibles qui nous renvoient aux heures les plus sombres de notre histoire », indique à ce sujet le Souverain.

Le défis du numérique

Autre challenge lié au XXIe siècle : le numérique. « La prolifération des discours de haine et de la désinformation est intolérable », pense le Souverain pour qui l’intelligence artificielle doit se mettre au service de l’humain et non manipuler son comportement et sa pensée. Il demande à ce que des règles communes soient fixées, afin que le cyber espace ne devienne « incontrôlable, détruise nos démocraties et nous sépare davantage les uns des autres ».

Avant de conclure, le Prince a souligné le rôle des femmes, « actrices essentielles face au changement. » Il questionne donc l'assemblée : « Qu’attendons-nous pour promouvoir leur place dans le leadership mondial ? »

Monaco, de son coté, « entend poursuivre son engagement en leur faveur au sein d’ONU Femmes, de la Commission Femme et au travers de sa politique de coopération au développement. » C'est en tout cas ce qu'a assuré le Prince devant plus de deux tiers des membres de l’Assemblée, qui auront été représentés par leur Chef d’État ou de Gouvernement durant cette 77ème Assemblée générale des Nations Unies, outre Atlantique.