Brève

Egalité salariale hommes-femmes : des efforts restent à faire

monaco-ecarts-salariaux-hommes-femmes
Monaco Tribune

Le rapport de l’étude de l’IMSEE demandée par le Ministre d’Etat en 2018 sur les inégalités salariales entre les femmes et les hommes a été publié. Celui-ci se concentre sur la période de 2012 à 2019 et devrait permettre d’améliorer la parité, en particulier dans le secteur privé, dont les chiffres semblent plus préoccupants que dans la Fonction publique.

Le travail est loin d’être terminé. Alors que dans le privé, quatre salariés sur dix sont des femmes, leur salaire reste globalement inférieur à celui des hommes et leur représentativité a même légèrement diminué depuis 2012. Avec un écart de salaire horaire de 20,9% en faveur des hommes, Monaco fait moins bien que la France et ses 15,4%.

Les activités financières et d’assurance font office de mauvais élève. Les hommes sont payés en moyenne 31,4€ de plus que les femmes en salaire horaire. De même pour les activités de services où les hommes sont à 32,2€ de plus. Seules la construction et les activités immobilières proposent respectivement un salaire horaire supérieur de 1,1€ et de 4,4€ de plus pour les femmes.

L’IMSEE note cependant une progression des salaires plus marquée en faveur des femmes entre 2012 et 2019, ce qui laisse à penser que la situation s’améliore.

LIRE AUSSI : Inflation : Monaco veut désormais aider les salariés du secteur privé

La Fonction publique fait un peu mieux. Même si les hommes restent majoritaires, l’écart s’est resserré et notamment parmi les emplois supérieurs où la parité est presque respectée avec 47% de femmes en 2019.

La rémunération des femmes est légèrement supérieure de 0,7% à celle des hommes si l’on considère l’entièreté de la Fonction publique. Cela s’explique par l’écrasante majorité de femmes par rapport aux hommes dans la catégorie A, ce qui fait gonfler le salaire des femmes, toutes catégories confondues. Dans la réalité, les femmes des catégories A, B et C,restent globalement sous-payées par rapport aux hommes. Dans la catégorie A, bien que les hommes soient peu nombreux, l’écart salarial s’est creusé entre 2012 et 2019 pour atteindre 14%.

Plus d’informations : IMSEE