Les pilotes de la Scuderia, Sebastian Vettel et Charles Leclerc, ont dû se contenter d’une sixième et d’une onzième place pour la troisième compétition de la saison.

« C’est un dimanche extrêmement décevant et le résultat est dur à avaler », a reconnu Mattia Binotto, directeur de l’écurie, à l’issue de la course. Malgré des résultats encourageants en qualifications (5ème pour Sebastian Vettel et 6ème pour Charles Leclerc), les monoplaces italiennes ont, une fois encore, connu des difficultés ce 19 juillet sur le Hungaroring. Au point d’être dépassées d’un tour par le pilote de Mercedes Lewis Hamilton, qui a largement dominé la course.

Une monoplace difficile à piloter

En cause : un changement de pneus au mauvais moment pour Sebastian Vettel, qui s’est retrouvé coincé dans la pitlane à devoir attendre le passage des autres voitures. « Au bout du compte, cinquième ou sixième était notre maximum », a déclaré le pilote allemand. Charles Leclerc, quant à lui, a opté pour des gommes tendres malgré une piste humide. Une stratégie qui n’a pas payé et qui n’a fait que compliquer le pilotage du monégasque, déjà en difficulté dans sa monoplace « délicate à conduire ».

Remporté par Lewis Hamilton, le podium a été complété par Max Verstappen (Red Bull) et Valtteri Bottas (Mercedes). Après trois semaines intenses, les écuries reprendront la compétition à partir du 31 juillet sur le circuit de Silverstone en Grande Bretagne, dont le premier Grand Prix se déroulera le 2 août.