La Riviera fait rêver, elle fascine autant qu’elle influence. Depuis le début du XXe siècle, les artistes et intellectuels du monde entier aiment occuper les plus beaux hôtels de la région pour y trouver calme et créativité. Et les marques d’aujourd’hui ne s’y trompent pas non plus.

Bob Carlton : l’âge d’or du cinéma sur la Côte d’Azur

« J’aimerais qu’on ait l’impression qu’on arrive sur la Côte d’Azur quand on entre dans les boutiques. » Arthur Lahitte est un jeune créateur de la Riviera qui a lancé il y deux ans et demi la marque de maroquinerie haut-de-gamme Bob Carlton, un mix entre un prénom d’emprunt plus facile à utiliser à l’étranger et le personnage Bill Carson du western Le Bon, la Brute et le Truand. Le cinéma, synonyme de la Riviera, et l’élégance décontractée des célébrités de passage pour les tournages ou le festival de Cannes, sont une source d’inspiration pour le jeune entrepreneur de 32 ans.

« Sentir les embruns de la mer, entendre la vieille voiture qui ronfle sur la corniche… Il y a un côté décontracté chic de OSS 117 et l’élégance de James Bond, de Gary Grant ou de Grace Kelly. » Arthur Lahitte fait un lien constant entre le cinéma et les lieux qu’il visite, tout ce qui peut nourrir ses idées. « Mon inspiration c’est Roger Moore, dans Amicalement Votre, cette scène qui se passe dans la baie de Villefranche, ou encore le film La Main au collet d’Alfred Hitchcock tourné à Monaco et à Cannes… C’est ça qui a fait le mythe de la Riviera ! »

Installé sur la Côte d’Azur depuis 2007, c’est aussi sur les plages qu’Arthur Lahitte va chercher les premiers clients. « Au début, je vendais des sac en toile sur les plages privées de la Croisette. Cette collection a rencontré un beau succès, notamment auprès de la clientèle étrangère. Très vite, j’ai eu la volonté de monter en gamme, voilà pourquoi je me suis mis à créer de la maroquinerie en cuir. » Son objectif : s’imposer dans le secteur du sac de voyage haut-de-gamme, puis développer sa marque dans l’industrie de la mode. 

Fragonard : les senteurs et les fleurs de l’arrière-pays

Les couleurs chaleureuses, la douceur de vivre, les senteurs, les fleurs, la lumière du Sud de la France sont sources d’inspiration depuis toujours. Déjà peu avant la première guerre mondiale, Eugène Fuchs crée à Grasse une marque de parfums à destination des touristes, qui commencent à découvrir les charmes de la Riviera. En 1926, la marque Fragonard voit le jour, un nom qui rend hommage au peintre grassois Jean-Honoré Fragonard. Près d’un siècle plus tard, le parfumeur s’inspire encore de la Provence, à travers ses senteurs ou encore les couleurs utilisées pour le packaging.

Jacquemus : la Provence, son influence

La mode où s’est imposée depuis quelques années le jeune styliste Simon Porte Jacquemus, né en 1990 à Salon-de-Provence. Il a créé sa marque du même nom en 2009 et aujourd’hui les célébrités se l’arrachent. Ses créations dans un style simple, voire minimaliste, se veulent être influencées par la nostalgie du passé mais également par le Sud. « Je m’appelle Simon, j’aime le bleu et le blanc, les rayures, le soleil, les fruits, les ronds, la vie, la poésie, Marseille et les années 80. » C’est ainsi qu’il se présente sur son site internet, et c’est sur ces quelques mots que reposent son inspiration. Marseille, le Sud de la France, la Provence. Tellement, qu’en 2019, pour les dix ans de sa marque, il a l’idée d’organiser son défilé printemps-été, intitulé Le Coup de soleil, au milieu des champs de lavandes de Valensole.

Fragonard, Bob Carlton et Jacquemus s’inspirent donc aisément des charmes de la région pour s’imposer dans leurs secteurs. Une influence sans fin qui leur permet également d’être de véritables ambassadeurs de la Riviera dans le monde.