Ce 28 septembre, le Prince Albert a rejoint #LeadersPledge4Nature, un mouvement plaçant la nature et le climat au cœur des plans de relance économique post-Covid.

« La perte de la biodiversité est une menace urgente pour la santé, la sécurité alimentaire et les moyens de subsistance à travers le monde (…) Si nous ne prenons pas de mesures plus importantes pour protéger et régénérer la nature, nous serons tous confrontés à un déclin significatif des services vitaux qu’elle nous fournit chaque jour ». C’est avec ces mots que le Prince Albert s’est introduit au cœur du mouvement #LeadersPledge4Nature, à quelques jours du Sommet des Nations Unies sur la biodiversité, qui se tiendra virtuellement le 30 septembre.

Une soixantaine de leaders engagés pour la nature

Plus de 60 leaders politiques du monde entier se sont réuni autour du #LeadersPledge4Nature afin de marquer leur engagement dans la restauration des écosystèmes d’ici 2030 et ainsi « encourager les autres à faire correspondre leur ambition collective pour la nature, le climat et les hommes » face à l’ampleur de la crise sanitaire liée au coronavirus.

Dans son message, le Prince Albert n’a pas manqué de citer les écosystèmes marinschers à son cœur et liés à l’histoire de la Principauté. « Pourtant, les océans et les mers continuent d’être en grand danger et ne reçoivent pas l’attention qu’ils méritent », regrette le Souverain, qui a terminé son discours avec une invitation à l’action collective afin de restaurer l’environnement d’ici 2030.