La société Andromède Océanologie a lancé « Donia », une application gratuite qui permet notamment aux plaisanciers ou aux pêcheurs de connaître les sites de mouillages afin de ne pas abîmer les fonds marins.

Parmi les fragiles trésors de la Méditerranée, on compte la posidonie. Cette plante à fleurs sous-marine, que l’on confond souvent avec une algue, forme de vastes herbiers semblables à des prairies. Cette espèce endémique joue un rôle majeur dans l’écosystème marin méditerranéen : en plus d’être un lieu de vie et d’alimentation pour les poissons, il s’agit également d’un lieu de ponte et d’une nurserie.

Les ancres de bateaux, un fléau pour la posidonie

Une plante à l’importance vitale et menacée par l’activité maritime. Et pour cause : chaque année, de nombreux hectares sont détruits par les ancres des bateaux, qui mouillent aux mauvais endroits. Pour tenter d’enrayer le phénomène, l’équipe d’Andromède Océanologie (à l’origine de l’expédition Gombessa 5) a lancé « Donia », une application communautaire de navigation et d’aide à l’ancrage.

Disponible sur smartphone et sur tablette, sa cartographie indique la nature des fonds, la bathymétrie, la réglementation en mer, les images satellites mais aussi les ports et surtout les zones de mouillages. La précisions des données permet ainsi aux pêcheurs et plaisanciers d’ancrer en dehors des herbiers sous-marins, dans le respect de la loi et la préservation des écosystèmes marins.