Dans une interview exclusive accordée à nos confrères de Monaco-Matin, le Chef de l’État monégasque, est revenu sur sa volonté d’instaurer un couvre-feu et non un confinement. Persuadé des aptitudes de son pays à se relever de la double crise sanitaire économique, le Souverain s’est voulu confiant.

Depuis le 29 octobre, un confinement a été instauré sur l’ensemble du territoire national français, au moins jusqu’au 1er décembre. À l’inverse de Monaco où le Prince Albert II a confirmé le recours au couvre-feu.

Aucun reconfinement et soutien à la culture

Interviewé par la rédaction de Monaco-Matin, le Souverain, évoque « des effets de la seconde vague, plus atténués que dans le pays voisin. » L’autre bonne nouvelle, c’est qu’il n’y a aucune saturation des services hospitaliers au vu du nombre d’hospitalisations et de personnes en réanimation. En ce qui concerne la culture, les manifestations suivent leur cours : « Nous avons décidé de maintenir certains spectacles, avec un public réduit pour donner un signe d’encouragement aux acteurs culturels du pays. »

Nous sommes l’un des pays d’Europe qui teste le plus sa population

Plus de cas avec plus de dépistage

Le Prince Albert II a expliqué une hausse de cas dernièrement par l’accélération du dépistage. Même si une baisse est à noter depuis plusieurs jours, il a appelé à la vigilance de sa population concernant les tests antigéniques dévoilant des résultats en trente minutes : « La fiabilité des résultats n’est pas encore parfaite. Un test PCR pour confirmer un diagnostic positif est nécessaire. »

Une nouvelle machine pour des tests plus rapides

Grâce à de généreux donateurs, la Principauté s’est dotée d’un «  équipement, installé au Centre scientifique de Monaco, qui peut traiter jusqu’à 800 tests PCR par tranche de huit heures. » Même si ces nouvelles technologies peuvent être utilisées pour d’autres maladies, elles devraient permettre d’augmenter le nombre de postes de prélèvements PCR à l’Espace Léo-Ferré.

Il revient à la France de renforcer les contrôles sur les routes

Appel aux contrôles de la part des communes limitrophes

Bien conscient de la présence d’habitants voisins sur son territoire, le Souverain a tenu à préciser que : « La France est en situation de confinement et, par conséquent, il lui revient de renforcer les contrôles sur les routes pour éviter des déplacements non autorisés. » À Monaco, la Sûreté publique effectue des contrôles aux entrées de ville et sur tout le territoire pour veiller au respect des gestes barrières.