Ce mercredi 16 décembre, la Famille Princière s’est réunie pour une distribution de cadeaux au pied du sapin du Palais princier. L’occasion pour la Princesse de dévoiler une nouvelle coupe de cheveux pour le moins audacieuse.

Si la Princesse Charlène n’a pas froid aux yeux, il est possible qu’elle ait froid à la nuque depuis quelques jours puisqu’elle s’est allégée de la moitié de ses cheveux blonds. En effet, la Sud-africaine de quarante-deux ans renoue avec l’esprit punk en optant pour une partie du crâne rasé. Une mise en beauté informelle et originale qui n’est pas passée inaperçue ce mercredi 16 décembre, lors de la traditionnelle distribution de cadeaux aux Monégasques, organisée dans la Cour d’Honneur du Palais princier. Derrière son stand pour distribuer des jouets aux enfants, la Princesse Charlène au grand coeur a soutenu le Père-Noël, mis à mal par la crise sanitaire et économique de l’année 2020. Près de 700 enfants, âgés de 5 à 12 ans, ont reçu leurs présents des mains de leurs Altesses accompagnées de leurs enfants, Prince Héréditaire Jacques et la Princesse Gabriella.

>> LIRE AUSSI : Un bal de Noël au profit de la Fondation Princesse Charlène de Monaco

Un phénomène de mode issu des années 80

« La mode se démode, le style jamais. » Comme le disait Coco Chanel, les tendances comme un boomerang nous reviennent des jours passés. Un dicton si bien appréhendé par l’épouse du Prince Albert II, toujours très élégante. Si elle assemble avec singularité les pièces de mode, ses liaisons sont toujours choisies avec soin. Même chose pour sa dernière fantaisie capillaire. Loin de nous offrir une frasque à la Britney Spears, la Princesse a décidé de remettre au goût du jour le phénomène punk, né dans les années 80. En effet, cette époque était celle de la liberté et de l’initiation à la maîtrise de sa propre image. Autant de valeurs appréciables, même si l’esthétique n’est pas sans rappeler celle de la chanteuse Rihanna dans son clip Stay. Quoi qu’il en soit, on salue l’audace !

© Photos : Eric Mathon / Palais Princier / Manu Vitali / Direction de la Communication