Vous êtes-vous déjà demandé comment créer votre propre entreprise à Monaco ? Si le processus est réglementé par l’Etat, il n’est en aucun cas aussi mystérieux qu’il ne paraît. Explications.

Un demi-million d’euros sur votre compte en banque, la résidence à Monaco ou l’obligation d’avoir un associé Monégasque… Comme cela arrive souvent à Monaco, nombreuses sont les idées reçues autour de la création d’une entreprise en Principauté. Nous sommes allés à la rencontre du Monaco Welcome Office et de vk*p, un cabinet de conseil aux entreprises, pour qu’ils nous aident à démystifier le procédé.

Le Monaco Welcome Office : votre premier point de contact

Pour créer une entreprise dans la Principauté de Monaco, il faut une autorisation spéciale, délivrée par le Gouvernement. Afin de demander cette autorisation, vous devez soumettre votre projet d’entreprise au Monaco Welcome Office, l’organisme gouvernemental qui aide les particuliers et les entreprises à s’installer en Principauté.

Une fois que vous avez déposé votre dossier, le Monaco Welcome Office dispose de trois mois pour l’examiner. « Le délai moyen est d’environ 34 jours par dossier » souligne le Monaco Welcome Office. Un fois que le projet est approuvé et que la licence a été délivrée, vous pouvez immatriculer votre entreprise en Principauté.

Tous les secteurs ne sont pas égaux

Cependant, tous les secteurs ne sont pas égaux lorsqu’il s’agit de demander une licence pour une entreprise. Par exemple, certains secteurs sont réglementés par la loi. « Les agences immobilières sont un exemple très simple, explique Aymeric Pazzaglia, codirecteur de vk*p, une société de conseil aux entreprises basée à Monaco. Il y a des lois qui déterminent les qualifications nécessaires pour ouvrir une agence immobilière à Monaco. » Parmi les autres secteurs réglementés par le droit monégasque figurent les services du bâtiment et de la construction, ainsi que les services banquiers.

>> À LIRE AUSSI : Le marché immobilier monégasque à l’épreuve du Covid-19

Les secteurs d’activité considérés comme suffisamment représentés sont restreints afin de préserver l’équilibre économique en Principauté

Il existe également une deuxième règle qui détermine si un projet d’entreprise est approuvé ou non : Monaco limite les licences pour tout secteur fortement présent dans la Principauté. « Les secteurs d’activité considérés comme suffisamment représentés sont restreints afin de préserver l’équilibre économique en Principauté » détaille le Monaco Welcome Office.

« Une fois de plus, nous pouvons citer l’immobilier, souligne Aymeric Pazzaglia. Comme Monaco n’a plus besoin d’agences immobilières, le Gouvernement ne veut plus délivrer d’autorisations pour ce secteur. »

J’ai souvent des clients qui me disent : « J’aimerais bien créer ma boîte à Monaco, mais il me faut un associé monégasque »

Démystifions certains mythes

Il existe toutes sortes de mythes sur le procédé de création d’une entreprise à Monaco. Par exemple, la rumeur court que toute entreprise doit employer un ressortissant monégasque. « J’ai souvent des clients qui me disent : « j’aimerais bien créer ma boîte à Monaco, mais il me faut un associé monégasque » Cela n’est tout simplement pas vrai » rappelle Aymeric Pazzaglia.

Un autre mythe est que pour ouvrir une entreprise à Monaco, il faut avoir 500 000 euros sur son compte bancaire. « C’est aussi une rumeur. Créer une entreprise à Monaco n’est pas forcément très cher. Ce qui va être cher, c’est la gestion, ainsi que de s’installer à Monaco. »

Cela dit, il n’est pas nécessaire d’avoir le statut de résident pour créer une entreprise en Principauté. C’est une règle tacite, précise Aymeric Pazzaglia. « Le Gouvernement dit que vous pouvez avoir une entreprise à Monaco si vous habitez Monaco ou les environs. Bien sûr, il serait préférable d’avoir une résidence monégasque, mais ce n’est pas nécessaire. On peut très bien habiter à Nice et avoir une boîte à Monaco. »

Un dernier conseil ?

« L’Etat privilégie les activités à forte valeur ajoutée qui nécessitent très peu d’espace, car, comme tout le monde le sait, Monaco manque d’espace. » Gardez-donc à l’esprit que quelle que soit l’entreprise que vous souhaitez lancer, elle doit également présenter un intérêt économique pour Monaco.

>> À LIRE AUSSI : MonacoTech, le grand frère des startups