La 17e Journée monégasque des Nez Rouges s’est tenue ce lundi 6 décembre, jour de la saint Nicolas – le saint patron des enfants. Le principe est simple : apposer une balle en mousse rouge sur son véhicule, préalablement achetée pour deux euros symboliques, reversés à l’association Les enfants de Frankie. D’autres actions sont d’ailleurs prévues pour Noël, afin de rester solidaire des plus jeunes à l’approche des fêtes.

Cette petite balle en mousse rouge, c’est le nez de Frankie le clown, la mascotte de l’association Les enfants de Frankie. Il était possible de l’acheter au prix de deux euros dans les pharmacies, les tabacs-presse et au Carrefour de Fontvieille pour apporter son soutien à cette association qui aide les enfants malades, défavorisés ou en situation de handicap à Monaco et dans toute la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur.

Grâce à des actions comme celle des Nez Rouges, de la Kids’ Nite du 5 décembre (annulée à cause du rebond de la pandémie) et du Noël de Frankie, l’association apporte un soutien financier à plus de 200 organismes qui travaillent avec des enfants dans le besoin, dont Fight Aids Monaco et le Foyer de l’Enfance Princesse Charlène.

Une pièce de deux euros

« Chaque pièce de deux euros récoltée nous sert à financer des projets : si un enfant a besoin d’un fauteuil roulant, si des enfants ont besoin de bénéficier d’ateliers thérapeutiques ou d’aménagements d’espaces sensoriels… » nous explique Jessica Sapia, membre de l’association Les enfants de Frankie.

Derrière l’aspect financier, l’action a bien entendu un caractère social. Brandir son nez rouge, c’est créer de la curiosité chez ceux qui ne seraient pas au courant. « L’opération sert aussi à sensibiliser les citoyens de Monaco et des communes limitrophes sur la cause des enfants en détresse tout près de chez eux. »

En plus de l’aide matérielle, l’association propose des activités de divertissement et de pédagogie. Des enfants « qui n’ont pas les moyens et qui voient tous les jours des chambres aseptisées » sont amenés à pouvoir participer à des évènements, tels que le cirque de Monte-Carlo ou le Grand Prix de Formule 1, ainsi qu’à des activités comme visiter une ferme pédagogique ou aller au zoo. « On essaie d’être là, en bout de course, pour leur montrer qu’il y a une possibilité de voir autre chose » poursuit Jessica Sapia.

En octobre 2021, certains enfants ont participé à une activité jet ski avec le Roca Jet Club © Les enfants de Frankie

Aménagement d’un sentier sensoriel à Cannes

Avec les fonds levés en 2020, l’association a aménagé cette année un sentier sensoriel à Cannes. « C’est un lieu d’accueil pour les jeunes mères qui ont été emmenées en centre d’hébergement d’urgence avec leurs enfants » précise notre intervenante de l’association.

La structure cannoise accueille ces jeunes familles en difficulté et travaille le lien entre la mère et l’enfant, souvent difficile voire en situation extrême. « Il y a eu un projet de créer un jardin pédagogique avec un espace de découvertes sensorielles. » Des stimulations auditives, avec des bambous qui s’entrechoquent, ou encore tactiles, avec l’utilisation de certains types de matériaux, comme du bois ou de la pierre. Un lieu où « les enfants sont amenés à se promener pour découvrir ou redécouvrir ce jardin et à ressentir des sensations qui ont un effet bénéfique » conclue Jessica Sapia.

Pour le futur, l’association espère « aider de plus en plus d’enfants », et ils sont nombreux dans la région. Prochain rendez-vous le 22 décembre (selon les conditions sanitaires) avec le Noël de Frankie au Grimaldi Forum. Au cours de cette journée festive, des milliers d’enfants malades et défavorisés recevront leurs cadeaux de Noël et profiteront d’un goûter convivial.

>> À LIRE AUSSI : Le Pirate Blanc, chasseur de trésors pour les enfants hospitalisés