L’AS Monaco a arraché le nul (1-1) face au Stade Rennais, ce samedi après-midi au Louis II, malgré l’exclusion de Youssouf Fofana en début de match.

Le match : 1-1

Au terme d’une rencontre riche en rebondissements, marquée par l’expulsion précoce de Youssouf Fofana (15′), l’AS Monaco a décroché un bon point au vu de la physionomie de la rencontre.

Trois jours après la déception d’une élimination en barrages de la Ligue des champions au bout des prolongations, les hommes de Philippe Clement ont été contraints d’évoluer en infériorité numérique pratiquement tout au long de la rencontre (voir ci-dessous).

Mais face à un concurrent direct pour le podium, les coéquipiers d’Axel Disasi, encore énorme hormis son penalty manqué (33′), ont plus que résisté, dans le sillage d’un Breel Embolo (lire ci-contre) remarquable.

Idéalement lancés par une première frappe de Vanderson qui s’est écrasée sur la barre (13′), les Monégasques ont continué à se procurer des occasions, même à dix contre onze, notamment par l’intermédiaire de Krépin Diatta (36′) et de Vanderson à nouveau (45’+4).

LIRE AUSSI : Pourquoi l’arrivée de Malang Sarr pourrait être un joli coup pour l’AS Monaco ?

Si au retour des vestiaires, Gaëtan Laborde a permis aux Rennais d’ouvrir le score (59′), Monaco n’a rien lâché et a égalisé grâce à un excellent pressing d’Embolo (72′).

Bien aidés par les arrêts décisifs d’Alexander Nübel, les Monégasques n’ont pas craqué. Ce sont même eux qui ont bien failli l’emporter sur une ultime occasion d’Ismail Jakobs de la tête, passé tout proche d’offrir la victoire à l’ASM (90’+5).

À l’arrivée et avec du recul, l’AS Monaco peut se satisfaire de ce point, qui lui permet de conserver son invincibilité en Ligue 1.

L’année dernière, le club du Rocher ne comptait qu’un point à l’issue des deux premières journées. L’élimination de la course à la Ligue des champions semble déjà mieux gérée cette saison.

Le fait de jeu : Le rouge pour Fofana, pas pour Mandanda

Deux minutes seulement après avoir frôlé l’ouverture du score suite à la frappe sublime de Vanderson qui s’est écrasée sur la barre transversale (13’), Youssouf Fofana a écopé d’un carton rouge pour une semelle au milieu du terrain sur Martin Terrier (15’).

©AS Monaco

Une décision arbitrale sévère et lourde de conséquences puisqu’elle a entraîné la sortie prématurée de Wissam Ben Yedder, remplacé par Soungoutou Magassa (17’), et permis au Stade Rennais d’évoluer pendant plus de soixante-quinze minutes en supériorité numérique.

LIRE AUSSI : AS Monaco : La saison 2022-2023 en 10 questions

Une décision encore plus surprenante, quand sur une sortie aérienne, Steve Mandanda a heurté la tête de Breel Embolo (32′), entraînant immédiatement un penalty, mais seulement un carton jaune. Une semaine plus tôt, le gardien de l’Olympique Lyonnais, Anthony Lopes, avait lui reçu un carton rouge pour une sortie similaire. Une justice à deux vitesses sur ce coup-là pour l’AS Monaco.

La perf’ : Le pressing payant d’Embolo

Il avait laissé entrevoir de grands espoirs lors de ses premières sorties. Auteur d’un match plein, Breel Embolo a confirmé qu’il était déjà en train de s’imposer comme l’un des hommes forts de l’attaque monégasque.

Généreux dans l’effort, l’international suisse a fait un bien fou dans le pressing, la conservation des ballons – surtout après l’exclusion de Fofana – et dans sa capacité à provoquer des fautes, pour aider le bloc à remonter et à ne pas trop subir à dix contre onze.

LIRE AUSSI : Les 5 enseignements à retenir après la présentation de Minamino, Embolo et Didillon

Une prestation remarquée, qui a été bonifiée par son premier but sous ses nouvelles couleurs, après un pressing payant sur le gardien adverse (72′). Quelques semaines seulement après son arrivée, Breel Embolo s’est déjà rendu indispensable.

Le chiffre : 5

Comme le nombre de cartons rouges distribués par Jérémie Pignard lors des neuf dernières rencontres de l’AS Monaco qu’il a arbitré.

La phrase : « Le carton rouge est dur »

Breel Embolo : « Pour moi, le carton rouge est dur. C’est sa (Youssouf Fofana) première faute du match. Si tu donnes rouge sur cette action, tu donnes aussi rouge pour Steve (Mandanda). Mais on doit accepter cette décision »