L’AS Monaco a présenté ses trois recrues, ce mercredi après-midi au Centre de performance, en présence notamment de Paul Mitchell, directeur sportif du club.

L’AS Monaco, un club toujours plus attrayant

Takumi Minamino et Breel Embolo sont unanimes. Ils n’ont pas été insensibles aux sirènes de l’AS Monaco. « Le projet du club m’a tout de suite séduit, a lancé l’international japonais. J’ai pu échanger avec Eiji Kawashima (RC Strasbourg) et Hiroki Sakai (ex-OM) qui m’ont donné une bonne impression de la Ligue 1, un championnat avec de jeunes joueurs prometteurs et des équipes de haut niveau, comme le Paris Saint-Germain et dont l’AS Monaco fait partie.»

Même son de cloche du côté de l’international suisse, passionné de football en dehors des terrains, à ses heures perdues. « Quand Monaco vient, ce n’est pas rien. Quand tu allumes ta télévision et que tu tombes sur l’AS Monaco, tu es content. C’est une équipe portée vers l’avant. Signer dans ce club est une vraie chance pour moi. »

©AS Monaco

Malgré une incertitude quant à une présence en phase de groupes de la Ligue des champions, l’attrait de l’AS Monaco semble plus que jamais au beau fixe. Le résultat d’un projet cohérent et d’une progression constante depuis plusieurs saisons. Mais aussi d’un environnement propice à briller, véritable vitrine pour se montrer aux yeux des grands clubs européens, à l’image d’Aurélien Tchouaméni parti au Real Madrid cet été.

Minamino, Embolo, la polyvalence comme atout

Les deux attaquants ont un point en commun : leur faculté à évoluer à plusieurs postes sur le front de l’attaque. S’appuyer sur plusieurs profils différents, une volonté assumée par Paul Mitchell, en concertation avec son entraîneur Philippe Clement.

LIRE AUSSI : Takumi Minamino à l’AS Monaco, une aubaine marketing pour le club et la Ligue 1 ?

« Nous souhaitions apporter plus de polyvalence, a admis le directeur sportif de l’ASM. Breel (Embolo) est le parfait complément des attaquants que nous avons déjà dans l’effectif, avec Wissam (Ben Yedder), Kévin (Volland) et Myron (Boadu). Il va apporter sa vitesse, sa puissance et je pense qu’il sera une arme offensive redoutable pour nous. »

Concernant Takumi Minamino, Paul Mitchell a loué sa polyvalence. « Il peut jouer dans plusieurs positions différentes. Nous avons marqué beaucoup de buts en fin de saison dernière, et nous pensons qu’il va nous permettre de poursuivre dans cette philosophie. » Interrogé sur son poste préférentiel, l’international japonais a pour sa part révélé qu’il préférait jouer dans « une position de numéro 10. »

Une volonté de s’appuyer sur une équipe offensive

Le discours est clair. Pour Paul Mitchell, abondance de biens de nuit pas. Avec neuf joueurs à vocation offensive (Ben Yedder, Volland, Boadu, Embolo, Minamino, Gelson Martins, Diatta, Golovin et Diop), l’effectif de l’AS Monaco n’a jamais été aussi dense, aussi bien quantitativement que qualitativement.

©AS Monaco

Une volonté du club de s’appuyer cette saison sur une équipe séduisante offensivement et portée vers l’avant. « L’année dernière, nous avons reçu des critiques sur notre manque de richesse en attaque, a déclaré le directeur sportif de l’ASM en conférence de presse. Nous voulons mettre en place un jeu dynamique, autour d’une véritable armada offensive.»

À Philippe Clement désormais de trouver la bonne organisation. Avec l’enchaînement des rencontres et une nouvelle saison qui s’annonce riche avec de nombreux matchs à disputer (à commencer par un mois d’août à la cadence infernale), tous les attaquants monégasques devraient avoir du temps de jeu. Mais pour l’heure, difficile d’imaginer une équipe type, entre recrues aux dents longues et joueurs cadres bien déterminés à conserver leur place.

Le dossier Soumaré pourrait aboutir, Diop devrait rester

Annoncé avec insistance du côté de l’AS Monaco, priorité absolue du club au milieu de terrain pour succéder à Aurélien Tchouaméni, Boubakary Soumaré pourrait faire son arrivée sur le Rocher dans les prochaines heures. Mais Paul Mitchell n’a rien voulu confirmer en conférence de presse, lui qui a l’habitude de ne laisser filtrer aucune information sur les joueurs suivis par le club.

« Je n’aime pas parler des autres joueurs. Boubakary est un bon joueur, mais nous avons d’autres pistes. Nous discutons avec plusieurs clubs. » Le directeur sportif de l’AS Monaco a botté en touche, préférant insister sur la confiance accordée aux jeunes joueurs du groupe, à l’image d’Eliot Matazo mais aussi de Soungoutou Magassa, auteur d’une pré-saison prometteuse.

LIRE AUSSI : Ligue des champions : L’AS Monaco retrouvera le PSV Eindhoven au 3e tour préliminaire

« Nous avons également Jean Lucas et Youssouf Fofana, qui est un vrai leader. Il ne faut pas faire d’erreur et trouver le bon profil. Quand on l’aura, on le recrutera. Sinon, on sera très heureux ainsi. »

Dans le viseur de Leicester et d’autres clubs européens, Sofiane Diop est parfois annoncé partant. Mais pour Paul Mitchell, pas question de voir l’international français espoir quitter le Rocher. « Ce n’est un secret pour personne, c’est un garçon avec énormément de qualités. Il doit juste gagner en régularité, mais on compte sur lui. Je suis sûr qu’il aura l’occasion de se faire une place dans le onze de départ. »

Pas d’autres mouvements à prévoir chez les gardiens

Avec l’arrivée en prêt de Thomas Didillon en provenance du Cercle Bruges et le départ de Radoslaw Majecki qui a fait le chemin inverse, l’AS Monaco n’enregistrera plus de mouvements dans ce secteur lors de ce mercato.

©AS Monaco

« La complémentarité entre les gardiens est bonne, a affirmé Paul Mitchell. Alexander (Nübel) est l’un des meilleurs en Europe, Thomas (Didillon) apporte sa qualité à cet effectif. Et Yann (Lienard) revient de la sélection nationale avec encore plus de motivation et de personnalité. Nous n’aurons pas besoin de recruter. Il y a une concurrence saine.»

Nübel en indiscutable numéro un, Didillon en deux, avec peut-être la Coupe de France comme titulaire, et Yann Lienard en numéro trois. Chez les gardiens, la hiérarchie est déjà en place.