Le Grand Prix de Monaco 2021 a couronné Max Verstappen (Red Bull) au terme d’une course marquée par l’abandon de Charles Leclerc (Ferrari) avant même le départ. Retrouvez les tops et les flops de la cinquième manche de la saison.

Les tops

Max Verstappen

En partant depuis la première position sur la grille après l’abandon de Charles Leclerc (Ferrari), le Néerlandais a fait le job en ne lâchant à aucun moment sa position de leader malgré la pression constante de Carlos Sainz (Ferrari). Résident monégasque, Max Verstappen s’est offert sa toute première victoire en Principauté, son deuxième succès de la saison, tout en reprenant la tête du championnat du monde des pilotes. Un week-end de rêve sur le Rocher, que n’oublieront pas les supporters de Max, nichés sur les terrasses des immeubles monégasques ou sur les yachts amarrés dans le Port Hercule.

Carlos Sainz

Travel Club Monaco

Frustré après une séance de qualifications écourtée suite à la sortie de piste de son coéquipier Charles Leclerc, qui aurait pu lui permettre de partir plus haut sur la grille, l’Espagnol a réalisé une course parfaite. Quatrième sur la grille mais parti troisième puisque le Monégasque n’a pas pris le départ de la course, Carlos Sainz (Ferrari) a profité de l’abandon de Valtteri Bottas (Mercedes) pour s’emparer de la deuxième place et signer son tout premier podium avec la Scuderia Ferrari.

Sebastian Vettel

Élu pilote de la course au terme d’un Grand Prix qu’il a terminé à la cinquième place, Sebastian Vettel (Aston Martin) a vécu un week-end prometteur en Principauté. Vainqueur ici-même en 2011 avec Red Bull et en 2017 avec Ferrari, l’Allemand a fait parler son expérience pour accrocher le top 5, lui qui s’était pourtant élancé de la huitième place sur la grille. Après un début de saison compliqué avec zéro point inscrit en quatre Grand Prix, Vettel a retrouvé de sa superbe en Principauté. De quoi lancer sa saison ?

Les flops

Mercedes

Week-end catastrophique pour les Mercedes. Parti en deuxième position sur la grille et à la lutte pour la victoire avec Max Verstappen (Red Bull), Valtteri Bottas (Mercedes) a été contraint à l’abandon assez tôt dans la course pour un problème de changement de pneumatique lors de son arrêt aux stands. Un terrible coup dur pour le Finlandais, alors que Lewis Hamilton a été incapable de dépasser Pierre Gasly (Alpha Tauri) tout au long de la course et a dû se contenter d’une septième place. Petit lot de consolation pour le septuple champion du monde, le gain du meilleur tour en course. Mais Hamilton voit quand même Verstappen lui repasser devant au championnat du monde…

Daniel Ricciardo

Contrairement à son coéquipier Lando Norris (McLaren), brillant tout au long de la course avec une troisième place à l’arrivée, l’Australien a vécu un week-end difficile en Principauté. Vainqueur du Grand Prix de Monaco en 2018, Daniel Ricciardo (McLaren) s’est élancé de la douzième place sur la grille et a dû se contenter d’une douzième place finale, loin des points mais surtout très loin (à un tour!) de Norris. Désormais largement distancé par son coéquipier au championnat du monde (24 points contre 56), l’ancien pilote Renault doit réagir rapidement. À commencer par Bakou (Azerbaïdjan) dans quinze jours.

Le spectacle

La pluie aurait pu pimenter ce Grand Prix, mais mais cette dernière n’a pas pointé le bout de son nez. Et l’abandon de Charles Leclerc (Ferrari) avant même le départ de la course a empêché un duel alléchant entre le Monégasque et Max Verstappen (Red Bull). Pour le reste, avec très peu de dépassements à la régulière et seulement des changements de positions suite à des arrêts aux stands ou des drapeaux bleus à destination des retardataires pour faire passer les voitures de tête, ce 78e Grand Prix de Monaco ne restera pas dans les annales. Mais après un deux ans d’absence et avec le retour du public en tribunes, on ne va pas s’en plaindre !