Portrait

Romain Goiran ou l’art du rebond permanent

Romain Goiran
Monaco Tribune

Visage familier de la Principaut√©, issu d’une famille install√©e √† Monaco depuis pr√®s de 200 ans, proche de Louis Ducruet et d√©sormais jeune p√®re de famille, Romain Goiran a d√©j√† v√©cu plusieurs vies. √Ä 33 ans, ce passionn√© de football et d’art martiaux est d√©sormais promoteur dans la boxe. Portrait.

Publicité

Son t√©l√©phone ne l’a jamais laiss√© tranquille. Apr√®s une heure d’√©change, les notifications ont inond√© son √©cran d’accueil. Dans les journ√©es surcharg√©es de Romain Goiran, chaque minute compte. Alors forc√©ment, apr√®s soixante minutes √† se confier √† coeur ouvert, le seul rem√®de est de rattraper le temps.

¬ę¬†J’ai appris la rigueur. C’est elle qui te sauve quand la motivation n’est plus l√†, philosophe-t-il. Ne rien faire ? Ce n’est pas dans mes habitudes. M√™me en vacances, je n’arrive pas √† profiter. Je pense, je fais le bilan et je r√©fl√©chis √† de nouvelles id√©es.¬†¬Ľ

Entreprendre, un besoin vital

R√©veil √† 6 heures, retour √† la maison √† 22 heures, c’est le quotidien de cet entrepreneur de 33 ans depuis son plus jeune √Ęge. Et ce n’est pas la naissance de son fils qui a boulevers√© son emploi du temps. ¬ę¬†C’est dingue, cette facult√© qu’a un homme √† se surpasser, quand il n’a pas le choix. Tout est question d’organisation.¬†¬Ľ

>> À LIRE AUSSI : Fabrice Marquet ou comment passer de la recherche scientifique au business

Et de sacrifices, aussi. Pour devenir acteur de sa propre histoire, sans jamais √™tre spectateur de celle des autres, Romain Goiran a su mettre de c√īt√© sa vie priv√©e. Sans la regretter. ¬ę¬†Les barbecues entre amis, les parties de football, les journ√©es padel, c’est cool, j’en ai fait des dizaines, √ßa me manque, parfois. Mais la r√©ussite a un prix.¬†¬Ľ Flashback.

J’ai commenc√© √† faire du business dans le garage de mes parents. J’achetais des scooters, des pi√®ces, et je les revendais.

N√© √† Monaco, enfant heureux, √©l√®ve studieux au coll√®ge Charles III, la vie de ce passionn√© de boxe et de football bascule une premi√®re fois √† ses 15 ans. ¬ę¬†L’√©cole m’a d√©courag√©. Mes centres d’int√©r√™ts ont √©volu√©. On m’a orient√© au lyc√©e technique et h√ītelier de Monaco. Mais je n’√©tais pas fait pour √ßa.¬†¬Ľ

Tomber pour mieux se relever

Sa devise ? La d√©merde. ¬ę¬†J’ai commenc√© √† faire du business dans le garage de mes parents. J’achetais des scooters, des pi√®ces, et je les revendais. Je voulais mon propre argent de poche. Avec des amis, on adorait le troque. C’√©tait le jeu. On n√©gociait, on √©changeait, on se marrait.¬†¬Ľ

>> À LIRE AUSSI : Gildo Pastor, pour l’amour du sport automobile

Le lyc√©e quitt√©, le jeune homme, √† peine majeur, √©cume les petits boulots. Livreur, barman, et puis garde, au Casino de Monte-Carlo. ¬ę¬†Je devais contr√īler qui √©tait majeur ou pas. J’avais l’air d’avoir 14 ans. On me r√©pondait souvent si je l’√©tais moi-m√™me, sourit-il. Mais je suis rapidement pass√© valet. Je servais les clients. C’√©tait une p√©riode sympa. Je c√ītoyais du beau monde, je vivais la nuit.¬†¬Ľ

Je n’avais pas forc√©ment l’oeil, mais je savais rep√©rer des profils de joueurs int√©ressants.

Son p√®re, qui vient de cr√©er sa soci√©t√© d’agent de joueurs, lui propose de l’accompagner. Fini la nuit, √† l’aube d’une nouvelle exp√©rience. ¬ę¬†Je faisais du secr√©tariat. Mais rapidement, je suis all√© d√©couvrir des joueurs. Je n’avais pas forc√©ment l’oeil, mais je savais rep√©rer des profils de joueurs int√©ressants.¬†¬Ľ Jusqu’√† ce qu’il fasse signer un premier joueur dans un club anglais. ¬ę¬†Je m’habillais bien, pour para√ģtre cr√©dible.¬†¬Ľ Depuis ce jour, plus personne ne l’a crois√© sans son costume.

Du football au pr√™t-√†-porter…

En parall√®le de cette carri√®re naissante, Romain Goiran continue de faire des rencontres. L’une d’entre elles est marquante. Jean-Marie de Saint Ange, fondateur de la maison de couture ¬ę Saint Ange ¬Ľ. √Ä Monaco, le jeune d√©brouillard trouve une galerie ferm√©e. Bingo. La marque s’implante en Principaut√©. Romain en devient le g√©rant. ¬ę¬†Jusqu’au jour o√Ļ je n’avais plus de stock. Je devais vendre du extra-large √† des mecs qui faisaient du small.¬†¬Ľ

Romain Goiran a √©t√© prim√© du Prix de la Jeune Chambre √Čconomique en 2015 avec sa soci√©t√© Youdome.

>> À LIRE AUSSI : Cédric Biscay ou comment faire rayonner Monaco par les mangas et les jeux vidéo

L’anecdote fait sourire. Mais le jeune g√©rant devait payer un loyer, √©lev√©. Heureusement que son activit√© d’agent sportif n’a jamais cess√© de lui rapporter de l’argent. Et puis Youdome, prim√© du Prix de la Jeune Chambre √Čconomique en 2015, est arriv√©. Le concept ? Un grand scanner, en forme de d√īme, destin√© √† √©valuer toutes les mesures du corps humain en trente secondes. De quoi attirer l’oeil de Vadim Vasilyev et de l’AS Monaco. Mais aussi des ballets de Monte-Carlo.

Un jour, en rentrant dans mes bureaux, tout avait disparu.

¬ę¬†Tous les joueurs de l’AS Monaco ont utilis√© l’appareil, confie-t-il. On venait de gagner le concours jeune entreprise. On avait sign√© nos premiers partenariats, mais…¬†¬Ľ Romain Goiran n’est pas du genre √† ressasser. ¬ę¬†Le pass√© appartient au pass√©, je n’ai pas le temps de me remettre en questions. Dans la vie, il faut savoir avancer, tout le temps.¬†¬Ľ Mais il n’a pas oubli√© cet √©pisode pour autant.

…pour finir dans la boxe !

¬ę¬†Un jour, en rentrant dans mes bureaux, tout avait disparu.¬†¬Ľ Son associ√© de l’√©poque, qu’il ne prend m√™me plus la peine de citer, l’a trahi. Sans activit√©, sans rien, le Mon√©gasque de naissance ne se laisse pas abattre. Apr√®s une parenth√®se comme surveillant √† l’√©cole des R√©voires, le co-fondateur de Youdome est de retour aux affaires. Ambitious Monte-Carlo, sp√©cialis√© dans le management sportif, est lanc√©.

>> À LIRE AUSSI : Erwan Grimaud, par-delà les nuages

L’occasion de retrouver celui qui lui a donn√© ses premiers cours de boxe quand il avait 8 ans. Un certain Jean-Marc Toesca, ancien carabinier du Prince et entra√ģneur de boxe reconnu. ¬ę¬†On a commenc√© avec Ti√©mou√© Bakayoko. Son fr√®re voulait que je m’occupe de lui. Pour √™tre performant sur le terrain, un joueur doit √™tre bien dans sa t√™te.¬†¬Ľ

Florentino Luis et Gelson Martins sont venus s’entra√ģner chez nous plusieurs fois.

Entre boxe, yoga et qi gong, l’international fran√ßais retrouve de sa superbe, avec la r√©ussite qu’on lui conna√ģt l’ann√©e du titre de champion de France. Les joueurs de l’AS Monaco commencent √† frapper √† la porte. La crise sanitaire, elle, oblige Ambitious Monte-Carlo √† se trouver un chez soi. Ce sera √† Beausoleil, sur un terrain de tennis d’une r√©sidence secondaire du p√®re de Romain.

Au service de Louis Ducruet

Dans cette tente g√©ante, un ring de boxe, des ceintures, et un maillot d√©dicac√© de Florentino Luis. ¬ę¬†Ils sont venus plusieurs fois avec Gelson Martins cette saison.¬†¬Ľ Participer au renouveau de la boxe, voici le nouveau d√©fi de Romain Goiran, d√©sormais promoteur, en parall√®le de son r√īle de conseiller priv√© pour Louis Ducruet.

>> À LIRE AUSSI : Sonia Irvine, entre Grands Prix et philanthropie

¬ę¬†On s’est crois√© lors d’un √©v√®nement. On se connaissait d√©j√† de vue. Je lui ai dit de venir s’entra√ģner au 39 de Monte-Carlo. Depuis un an et demi, on collabore ensemble.¬†¬Ľ Engag√© pour g√©rer les int√©r√™ts du fils de la Princesse St√©phanie de Monaco, Romain Goiran s’appr√™te √©galement √† vivre son premier √©v√®nement dans la peau d’un promoteur, son nouveau costume.

Avec ¬ę Chill Out On The Bay ¬Ľ, un gala de boxe organis√© sur une plage priv√©e √† Calvi (Corse) et initialement pr√©vu en d√©cembre dernier sur les terrasses du Yacht Club de Monaco mais finalement annul√© √† cause de la crise, le promoteur mon√©gasque pose l√† la premi√®re pierre d’un nouvel √©difice. ¬ę¬†Je ne sais pas o√Ļ tout cela va me mener.¬†¬Ľ