Le voilier de Dmitri Rybolovlev qui représente le Yacht Club de Monaco décroche sa première victoire avec le superyacht de course ClubSwan 125, Skorpios.

Carton plein pour la Principauté. Mardi 10 août, pendant que l’AS Monaco s’imposait 3-1 face au Sparta Prague, le superyacht de Dmitri Rybolovlev franchissait à 21h30 la ligne d’arrivée de la Rolex Fastnet Race à Cherbourg. Une fierté pour le Yacht Club de Monaco, port d’attache du Skorpios (MON001), et dont Dmitri Rybolovlev est membre.

L’équipage a terminé la Rolex Fastnet Race en 2 jours, 8 heures, 33 minutes et 55 secondes. La course de 695 miles nautiques prend place entre Cowes (Royaume-Uni) et Cherbourg (France), en passant par Fastnet Rock (Ireland) et au large des Îles Scilly (Royaume-Uni). Le plus grand monocoque de course au monde remporte ainsi le prestigieux « Monohull Line Honours ». Ce yacht, dont les statistiques vitales sont très prometteuses, telles que son déplacement de 58,8 tonnes, dont 23,2 dans l’aileron et le bulbe, et sa surface de voile au vent arrière de 1961 m², a réussi à faire ses preuves.

Concernant sa victoire toute fraîche, Dmitri Rybolovlev confie : « nous sommes très satisfaits du bateau, l’équipe a été formidable. Nous voulons remercier toute l’équipe pour ses efforts. Nous avons essayé de rester prudents, surtout avec le vent fort au départ, mais nous sommes impatients de voir ce que le bateau peut faire dans les prochaines courses. Le passage du Fastnet Rock était magique, c’était un moment vraiment spécial. »

Un navigateur haut en couleurs

Dmitri Rybolovlev, homme d’affaire, investisseur, philanthrope et actuel président de l’AS Monaco, est un passionné de sports nautiques, et plus particulièrement de courses de voiliers (la dimension tactique de prise de décisions rapides lui rappelle le business).

Travel Club Monaco

Le nom de l’équipage de Dmitri Rybolovlev, Skorpios, désigne une superbe île grecque qui appartient à sa famille. Sur son bateau, l’homme d’affaire remplie le rôle de timonier : il gouverne le navire avec la barre.

D’abord passionné de surf, il tombe amoureux de la course à voile il y a cinq ans. Depuis, son passe-temps l’a conduit à enchainer les courses et à remporter le titre de champion du monde après avoir gagné la course de classe ClubSwan 50, organisée à Palma de Majorque, en Espagne.

Lors de la saison 2020, l’équipe du Skorpios gagne la médaille de bronze au championnat du monde de Scarlino, en Italie. Ce faisant, ils sont devenus la seule équipe à avoir remporté des médailles au championnat du monde de ClubSwan 50 sur deux années consécutives.

Puis, en juillet 2021, Dmitri Rybolovlev reçoit un nouveau yacht de course ClubSwan 125, qu’il nommera Skorpios. Une équipe internationale de professionnelles a été constituée pour concourir avec le bateau (29 membres d’équipage au total, dont le propriétaire lui-même).

Un équipage d’experts pour un bateau d’exception

Fernando Echávarri, le skipper de l’équipage, est un ancien champion olympique (Jeux de Pékin en 2008, champion du monde en 2005 et 2007 et marin de l’année de l’ISAF en 2005). Neuf autres membres ont déjà participé à diverses courses de renom autour du monde, et certains sont aussi des marins olympiques. Parmi l’équipage figure également la fille cadette de Dmitri Rybolovlev, Anna. Elle partage la passion de son père pour la voile, et participe à des régates.

Avant la course le skippeur était prudemment optimiste car c’est un nouveau bateau. « Il est trop tôt pour dire si Skorpios sera le voilier monocoque le plus rapide, mais il ne fait aucun doute que son potentiel est énorme » confiait-il. Et pourtant, son équipe a tout fait pour réussir.

« C’était assez impressionnant. Nous avions tous un peu peur car c’était la première fois qu’on prenait un départ avec ce bateau. Il y avait de la mer, 25 nœuds de vent mais tout s’est bien passé. Le bateau est costaud et il est puissant, nous étions assez impressionnés en sortant dans le Solent », commente Echávarri. « Je suis très heureux et très fier de cette équipe. Nous avons navigué de manière assez conservative. Nous avons vu les IMOCA, ils volent. Quand tu les voie naviguer dans ces conditions, tu comprends comme ils sont puissants. Heureusement, nous allons plus vite dans les vents faibles. »

L’homme d’affaire a joué un rôle clé dans l’évolution du concept de Skorpios. Il a été profondément impliqué dans tous les aspects de la construction du bateau. Il a motivé l’équipe à être innovante et à sortir des sentiers battus, ce qui a donné lieu à de multiples solutions extraordinaires au navire.

« M. Rybolovlev est un marin passionné qui s’est mis à ce sport il y a environ cinq ans et a fait des progrès remarquables depuis lors », commente Echávarri. « Il a été profondément impliqué dans les principales décisions concernant la construction du bateau, notamment les domaines de développement. Il est passionné par les nouvelles technologies et a mis l’équipe au défi d’innover et de sortir des sentiers battus. »

RORC ROLEX Fastnet Race 2021
© Rolex / Carlo Borlenghi / Kurt Arrigo

La fierté de ses créateurs

Ce colosse des mers est un bijou à la pointe de la technologie. Fabriqué par ClubSwan Yachts, la division haute performance du groupe Nautor’s Swan, le superyacht a été conçu de façon à réduire le poids et tout en augmentant la stabilité. Sa coque, son pont et sa structure sont en fibres de carbone, offrant légèreté et fiabilité.

« Chez Nautor’s Swan, nous sommes très fiers d’avoir achevé la construction du ClubSwan 125. Il s’agira d’une étape importante dans l’histoire du yachting. Nous sommes reconnaissants au propriétaire d’avoir fait confiance à Nautor pour construire ce bateau, partageant avec nous les mêmes valeurs que nous avons d’innovation, de technologie, de qualité et de fiabilité », a déclaré Leonardo Ferragamo, président du groupe Nautor. « Le projet a été incroyable et l’opportunité de travailler avec les plus grands constructeurs de bateaux, designers et techniciens du monde entier, a été impressionnante ».

« Le cahier des charges prévoyait au départ un super yacht très rapide pour les courses côtières, mais, au fur et à mesure que nous développions le projet, il a changé. Nous avons tous réalisé, le propriétaire en premier, que ce yacht devait être une machine à battre des records », a commenté Enrico Chieffi, vice-président du groupe Nautor et chef du projet CS125, s’exprimant depuis le pont du bateau juste après les essais en mer. « Et voilà, le cahier des charges a changé, et le bateau a été développé pour réussir dans la course au large ». Le course du titan ne fait que commencer. Prochain grand événement pour le Skorpios ClubSwan 125 : la Rolex Middle Sea Race à Malte, en octobre 2021.

>> À LIRE AUSSI : Dmitri Rybolovlev s’offre le superyacht à voile le plus rapide du monde