Interview

Aéroports de la Côte d’Azur : malgré le Covid, de nombreux paris réussis en 2021

L-aeroport-Nice-Cote-d-Azur-affiche-des-chiffres-de-croissance-record

L’Aéroport Nice Côte d’Azur a dévoilé son bilan en 2021 en matière de trafic et de développement durable.

En janvier 2022, les Aéroports de la Côte d’Azur ont publié leur bilan de l’année écoulée. Force est de constater que malgré un trafic très impacté par la pandémie de Covid-19, ils ont su continuer à développer une politique de réduction des émissions carbone ambitieuse et innovante. 

Comparé à l’année 2020 (50,9 % de vols domestiques et 77,7 % de vols internationaux en moins par rapport à 2019), le bilan du trafic est reparti à la hausse. L’Aéroport Nice Côte d’Azur a bénéficié d’un trafic de 6,54 millions de voyageurs, soit 45 % de plus que lors de l’année 2019, et a annoncé la création régulière de nouvelles lignes.

Cette reprise du trafic passagers (…) témoigne de la vigueur de l’attractivité de notre territoire (et) de la confiance des compagnies aériennes comme des voyageurs dans les mesures de sécurité sanitaire mises en œuvre”, explique Franck Goldnadel, président du directoire des Aéroports de la Côte d’Azur.

Réduire ses émissions de carbone, une priorité

Malgré les difficultés liées à la pandémie toujours bien présente, l’aéroport n’a pas perdu de vue ses objectifs en matière de développement durable. Ainsi, Nice Côte d’Azur, Cannes – Mandelieu et le Golfe de Saint-Tropez sont les seuls aéroports en France à avoir obtenu l’Airport Carbon Accreditation niveau 4+. 

Cela signifie que l’aéroport a réussi à réduire ses émissions de carbone (- 4,4 %) et à les compenser, par exemple par l’installation de puits de carbone végétaux. “Obtenir l’Airport Carbon Accreditation niveau 4+ n’est pas une opération de greenwashing. (…) C’est le sens de l’histoire et nous voulons en être le laboratoire leader dans ce domaine”, déclare Franck Goldnadel.

Les Aéroports de la Côte d’Azur sont également particulièrement actifs dans le domaine de l’aviation du futur. En 2021, le Prince Albert II de Monaco était le premier chef d’État à effectuer un vol 100 % électrique depuis l’aéroport de Nice. Ce type d’appareil devrait être de plus en plus fréquemment rencontré dans les aéroclubs.

Toujours en 2021, une autre première en matière de développement durable a eu lieu : un vol commercial d’Air France reliant Nice à Paris a embarqué 30 % de biocarburant. “Demain, des avions faiblement émissifs décolleront et atterriront d’aéroports totalement neutres”, n’hésite pas à affirmer le président du directoire des Aéroports de la Côte d’Azur.