Tout au long de la semaine et jusqu’au 12 août, journée internationale de la jeunesse, Peace and Sport dévoile l’identité de ses six Champions de la Paix Junior. Monaco-Tribune est allé à la rencontre de deux d’entre eux. Zoom aujourd’hui sur le nageur monégasque Théo Druenne.

Il est l’un des plus grands espoirs de la natation monégasque. À seulement 17 ans, Théo Druenne a déjà participé à deux des plus importantes compétitions internationales et européennes. Présent à Tokyo lors des derniers Jeux Olympiques, le nageur de la Principauté a également pris part aux Jeux Méditerranéens le mois dernier. Deux expériences inoubliables.

Théo est dans l’eau près de 24 heures par semaine. C’est un jeune nageur qui s’implique beaucoup et qui se donne les moyens de réussir

Michel Pou

« Ça fait toujours quelque chose de participer à ce genre de compétition, confie-t-il, des étoiles encore plein les yeux. J’ai pu m’imprégner de la délégation monégasque dans une superbe ambiance et être entouré des meilleurs athlètes du monde, qui ne cessent de se surpasser. »

Les Jeux Olympiques de Paris 2024 dans le viseur

Tombé amoureux de la natation dès ses premières brasses à l’âge de six ans, Théo Druenne s’est rapidement tourné vers les longues distances. « J’ai essayé le sprint, mais je n’étais pas très bon, concède-t-il. Mon entraîneur à l’époque m’a dit de venir essayer l’eau libre puisque je m’étais mis au demi-fond. J’ai tout de suite accroché. »

©Stéphan Maggi

Qualifié pour les Championnats de France à 13 ans, puis les Championnats d’Europe l’année suivante, le Monégasque a pris conscience qu’il pourrait faire quelque chose dans la natation et embrasser une carrière d’athlète professionnel. « Mon rêve ? Participer aux prochains Jeux Olympiques de Paris 2024 ! »

Pour se donner les moyens de ses ambitions, le jeune talent s’impose de longues séances d’entraînement. « Théo est dans l’eau près de 24 heures par semaine, déclare son entraîneur, Michel Pou. C’est un jeune nageur qui s’implique beaucoup et qui se donne les moyens de réussir. »

LIRE AUSSI : Qui est Jean-Jérôme Perrin-Mortier, le nouveau Directeur Général de Peace and Sport ?

Au sein d’un groupe d’entraînement soudé où figure notamment Lisa Pou, Théo Druenne alterne les entraînements en piscine et en mer. Spécialiste du 1500 m, le désormais Champion de la Paix Junior participe également à des compétitions en eau libre. « J’aimerais bien me tester sur les 25 kilomètres en compétition, affirme celui qui aime plus que tout se retrouver en harmonie avec soi-même. Quand je nage, je me sens libre. J’ai l’impression d’être seul au monde. »

Une carrière menée en bassin mais aussi en eau libre

Fan de Mickael Phelps, « comme beaucoup de nageurs », Théo Druenne devrait à partir de l’année prochaine rejoindre les États-Unis, dans l’Ohio, au sein d’une université où il pourra mêler natation et études. « Par son implication, sa régularité et sa motivation, Théo est en train de bien progresser, analyse son entraîneur. C’est un garçon intelligent et respectueux. Je ne doute pas de sa réussite. »

Le sport est regardé par beaucoup de monde à travers le monde, alors si nous pouvons transmettre des messages en même temps, c’est bénéfique pour tout le monde

Théo Druenne

Un parcours déjà inspirant, qui a poussé Théo Druenne à rejoindre le cercle des jeunes Champions de la Paix Junior. « Il est important pour nous, les jeunes, de montrer l’exemple aux autres. Si nous pouvons y arriver, eux aussi. Le sport est regardé par beaucoup de monde à travers le monde, alors si nous pouvons transmettre des messages en même temps, c’est bénéfique pour tout le monde. »