Analyse

Comment Monaco soutient l’Ukraine depuis le début de l’offensive russe ?

ukraine-fight-aids-monaco
La Princesse Stéphanie a créé un petit carré bleu et jaune, sur lequel on peut lire le mot « futur », suivi du dessin d'une poignée de main, symbole de paix et de solidarité / © Fight Aids Monaco

La mobilisation est toujours d’actualité pour soutenir le peuple ukrainien. En ce début d’année encore, le pays subit des frappes massives.

Une nouvelle année commence, mais la guerre n’est malheureusement pas terminée en Ukraine. Les bombardements continuent de s’abattre dans plusieurs régions du pays. Dans ce contexte, l’aide internationale est primordiale. Monaco soutient toujours, comme depuis le début de l’offensive le 24 février 2022, le peuple ukrainien, à tous les niveaux.

La Croix-Rouge Monégasque au centre de la solidarité

Le Souverain a condamné rapidement et sans équivoque l’invasion de l’Ukraine. « La Principauté de Monaco réaffirme son attachement au respect du droit international, à la souveraineté, à l’intégrité et à l’indépendance des États. Elle considère que les désaccords et les conflits doivent être résolus par la seule voie du dialogue et de la diplomatie », avait-il indiqué, avant d’évoquer sa volonté d’accueillir des réfugiés ukrainiens. Mi-septembre, ils étaient environ 190 à avoir trouvé refuge en Principauté.

La Croix-Rouge Monégasque a décidé d’intervenir très tôt à la fois sur place, en apportant toutes sortes de produits de première nécessité et de soins – en partenariat avec le Centre Cardio-Thoracique de Monaco – et en fournissant aux réfugiés arrivés à Monaco de quoi vivre dignement.

En plus du déploiement d’équipes sur place, un appel aux dons a été lancé. Il a permis de récolter 170 000 euros en seulement 72 heures… 1,7 million d’euros en juillet dernier. « Notre appel aux dons a eu une réponse incroyable auprès de la population. Il y a eu une belle empathie des Monégasques et des résidents », commentait alors Yann Bertrand, Directeur Administratif de la Croix-Rouge Monégasque, avant d’ajouter : « nous pouvons être fiers de la gestion de cette crise à Monaco. »

D’autres acteurs se sont engagés, parmi lesquels Caritas Monaco, qui a récolté et adressé aux populations touchées par le conflit 69 000 euros dans les jours qui ont suivi le début de l’invasion. Quant à l’association présidée par la Princesse Caroline, l’AMADE, elle s’est concentrée sur l’aide d’urgence des femmes et les enfants restés en Ukraine.

ukraine-amade-femmes-enfants
L’Association Mondiale des Amis de l’Enfance soutient le pays depuis le début de la guerre / © ALIMA

« Les femmes sont confrontées à des risques accrus d’abus et notamment de violences sexuelles », alertait alors l’organisation, qui a concentré son aide vers la maternité de l’hôpital de Mykolaïv, endommagée suites aux bombardements.

Avec l’aide du Gouvernement Princier, ces associations monégasques ont pu assurer la scolarisation des enfants, le suivi médical des réfugiés, l’inscription en crèche des nouveau-nés, et mettre en place une cellule d’écoute à disposition des familles.

De son côté, sensible à la situation d’urgence que traversent les Ukrainiens vivant avec le VIH, la Princesse Stéphanie, Présidente fondatrice de Fight Aids Monaco, a répondu à l’appel de fonds international du Programme commun des Nations unies sur le VIH, l’ONUSIDA, avec un don de 25 000 euros.

princesse-stephanie-ukraine-fight-aids-monaco
La Princesse Stéphanie a rendu hommage au peuple ukrainien avec l’artiste monégasque Mr OneTeas / © Frederic Nebinger

Les Monégasques et résidents ont su se montrer généreux aux portes de Carrefour Fontvieille, où des stands ont été installés durant le mois de mars. La fondation « Les amis d’Aleksandr Savchuk » a ainsi récolté de la nourriture adulte et bébé, des produits d’hygiène et autres articles pour les acheminer jusqu’en Ukraine.

Particulièrement émus par l’actualité, les clients de la galerie commerciale ont su se montrer généreux. « Il faut aider absolument ces personnes, ça me touche beaucoup, tous ces gens qui ont tout perdu », témoignait l’un d’entre eux dans nos colonnes.

En parallèle, la Mairie de Monaco a elle aussi lancé une collecte pour acheminer vers l’Ukraine des produits de première nécessité (sacs de couchage, savons, couches…) à l’Espace Léo Ferré.

Le monde du sport et de la culture mobilisés

Côté sport, la Roca Team et l’AS Monaco ont tenu à réagir au conflit. Seulement quelques jours après le début de la guerre, l’ancien joueur et désormais entraîneur adjoint de la Roca Team, Sergiy Gladyr, a affiché un « Stop War » sur sa tablette tactique, tandis que l’AS Monaco a publié sur ses réseaux une vidéo avec un appel pacifique #TheOnlyGoalisPeace (le seul but est la paix).

as monaco basket crise ucraine
© AS Monaco Basket

De son côté, le pivot lituanien Donatas Motiejunas avait également apporté son soutien à l’Ukraine à l’issue d’une rencontre d’Euroleague face à Fenerbahçe (92-78). « Nous devrions prendre un moment de silence pour tout ce qui se passe en ce moment en Europe. Beaucoup d’innocents meurent… S’il vous plaît, arrêtez la guerre en Ukraine. Nos pensées et nos prières vont à ce pays en ce moment. Merci. »

Peu de temps après, au début du mois de mars, l’ASM et son Président russe Dmitri Rybolovlev, à titre personnel, ont versé des dons à la Croix-Rouge Monégasque pour soutenir la population civile ukrainienne. Dmitri Rybolovlev a alors déclaré : « Il est absolument nécessaire de soutenir ceux qui souffrent le plus. C’est la raison pour laquelle l’AS Monaco, le Cercle Bruges et moi-même, ainsi que différentes sociétés dans lesquelles le trust de la famille Rybolovlev est investi, avons décidé de faire des dons afin d’apporter de l’aide humanitaire. »

Fin mars, avant le match contre le PSG, Rybolovlev a fait encore un don personnel à la Croix-Rouge monégasque, et le Club a transmis à l’association une partie des recettes de la rencontre face aux parisiens. Un mois plus tard, les maillots du derby Monaco – Nice ont été mis aux enchères et les bénéfices étaient reversés au Secours Populaire des Alpes-Maritimes pour soutenir les réfugiés ukrainiens. En même temps, le Président du Club Princier a effectué un nouveau don, à titre personnel, dont le montant n’a pas été dévoilé.

En décembre dernier, lors d’un gala organisé au Yacht Club de Monaco, près de 250 000 euros ont été récoltés au profit de la Fondation Elina Svitolina, dont la mission principale est de promouvoir le sport et le tennis en Ukraine.  « Nous gérons les populations déplacées dont les enfants. Nous voulons leur offrir la possibilité de vivre une vie normale », a confié la tenniswoman ukrainienne à propos du rôle de son association.
 
Les acteurs culturels se sont eux aussi montrés solidaires. Les recettes de plusieurs représentations du Théâtre Princesse Grace, du Grimaldi Forum ou encore de l’Opéra de Monte-Carlo ont intégralement été reversées à la Croix-Rouge monégasque. Du côté des Ballets de Monte-Carlo, le Directeur Artistique Jean-Christophe Maillot a annoncé la suspension temporaire de l’un de ses spectacles au Théâtre Bolchoï de Moscou, et l’institution a tenu à apporter une aide matérielle et financière, ainsi qu’un soutien humain à l’Ukraine
 
« Indépendamment de cette décision, je tiens à faire part de mon profond attachement à tout le personnel et particulièrement aux artistes chorégraphiques du Théâtre Bolchoï de Moscou avec qui j’ai eu le plaisir de travailler au fil de ces sept années, ainsi que de mon profond respect envers ceux qui ont pris position contre la guerre », a-t-il notamment écrit sur Instagram.
 
De manière symbolique et en signe d’unité, l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo a réuni un chef d’orchestre russe et un violoniste Ukrainien pour un concert. C’est ainsi que le 23 octobre dernier, le Russe Stanislav Kochanovsky et le violoniste d’origine ukrainienne, Valeriy Sokolov, ont associé leurs talents pour jouer un somptueux concert symphonique sous le thème de « L’apothéose de la danse ».

stanislav-kochanovsky-valeriy-sokolov-orchestre-philharmonique-monte-carlo
Un beau message de paix délivré par deux grands artistes à l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo / © André Peyrègne

Enfin, la Principauté n’a pas oublié nos amis à quatre pattes, et s’est montrée particulièrement attentionnée envers les animaux. En mai, un appel à la solidarité envers un zoo ukrainien, situé à Kharkiv, lancé par Hélène Granouillac, élue niçoise, est repris par le Jardin Animalier de Monaco qui a fait don de 550 kg de nourriture pour les oiseaux du zoo, mais aussi pour les chats et chiens abandonnés.

Comment continuer à aider ?

L’hiver menace la vie de millions de personnes dans le pays en guerre. « Avec les bombardements permanents, les gens restent sans électricité et sans chauffage. Nous avons besoin des générateurs électriques, powerbanks, bougies, sous-vêtements thermiques, couvertures et nourriture », expliquait Zhanna Bubka du collectif Help Monaco Ukraine au micro de Monaco Info, jeudi 29 décembre dernier.

Comme l’indique la Princesse Stéphanie au travers de sa pancarte, le futur de l’Ukraine dépend de la solidarité. Continuons de nous mobiliser !


Pour cela plusieurs options :

Soutenir la Croix-Rouge monégasque dans ses actions en faveur de l’Ukraine, et notamment pour la reconstruction future du pays, par chèque à : Croix-Rouge monégasque – Ukraine – 27 Boulevard de Suisse – 98000 Monaco ou en ligne sur le site officiel.

Donner tous types de denrées et vêtements via les récoltes du collectif Help Ukraine Monaco. Selon les membres, une prochaine collecte devrait avoir lieu avant Pâques. Plus d’informations : +33 6 40 61 97 55.