Publicité »
Récit

Quels sont les grands chantiers prévus en Principauté pour les prochaines années ?

travaux-ilot-pasteur
L'îlot Pasteur devrait être livré au cours de l'année 2024 - © Direction de la Communication / Stephane Danna

Parkings, nouvel hôpital, îlot Pasteur… Céline Caron-Dagioni, Conseiller de Gouvernement-Ministre de l’Equipement, l’Environnement et l’Urbanisme, a fait le point.

C’est au cours de la conférence de presse de rentrée du Gouvernement Princier que Céline Caron-Dagioni s’est exprimée sur les grands projets de construction en cours et à venir.

Publicité

Et si la prochaine livraison est celle du nouveau bâtiment de la Sûreté Publique, prévue pour fin 2023, l’année 2024 s’annonce aussi bien chargée !

Le Parking des Salines, du côté de l’entrée du Jardin Exotique, devrait être livré dans le courant de l’année, avec pas moins de 1 820 places. « Ce sera une clé importante de la réflexion sur la mobilité », une autre grande préoccupation du Gouvernement.

Autre parking à venir : celui de l’îlot Pasteur, qui sera livré en deux temps. 550 places seront mises en service en mai, et 300 supplémentaires d’ici la fin de l’année. Des bureaux administratifs, mais aussi et surtout le collège Charles-III, qui devrait être prêt pour la prochaine rentrée scolaire, vont voir le jour au cours de l’année.

Publicité »

Des projets ambitieux pour restructurer l’entrée ouest de Monaco

Du côté du nouvel hôpital, si la fin des travaux est à ce jour actée pour 2032, une première phase devrait sortir de terre pour la fin de l’année 2025. « C’est un chantier qui a débuté il y a longtemps et vous allez enfin voir une phase particulièrement différente et visuelle de la construction de cet hôpital », projette le Conseiller de Gouvernement-Ministre.

Dans les cartons également, l’îlot Charles-III, dans la continuité de l’îlot Pasteur, qui doit prochainement entrer dans une phase préparatoire avec le dévoiement des réseaux. Un projet ambitieux, situé du côté de Cap d’Ail, « emblématique de la restructuration et du dessin de l’entrée de ce côté de la Principauté », souligne Céline Caron-Dagioni.

Interrogée sur la restructuration du centre commercial de Fontvieille, le Conseiller de Gouvernement-Ministre précise que la date de démarrage des travaux n’est pas encore arrêtée. « Il faut être en mesure de vider le centre commercial pour organiser précisément ce chantier et regarder l’ensemble des travaux avoisinant pour ne pas se retrouver dans une situation d’enclave de Fontvieille », a-t-elle ajouté.

Enfin, Céline Caron-Dagioni a évoqué un autre grand programme de la Principauté : « re-naturer la ville. » « Un très bel objectif », selon Pierre Dartout, qui consiste à lutter contre les îlots de chaleur et à s’adapter au réchauffement climatique, en tenant compte de la pression foncière et de la minéralité des constructions en territoire monégasque.

Publicité »

Le projet doit être présenté prochainement au Conseil national. « Il y aura beaucoup de concertations dans le courant de l’année 2024 avec les différentes parties prenantes. L’Etat sera force de proposition, mais les promoteurs et les architectes doivent aussi prendre cette mesure de re-naturation », conclut-elle.

Une étude sur les besoins de logement bientôt présentée

Lors de sa propre conférence de presse de rentrée, le Conseil national avait évoqué une autre demande urgente de construction : celle d’une centaine de nouveaux logements domaniaux pour 2025-2026, afin d’éviter une nouvelle pénurie.

« Nous faisons beaucoup pour le Plan national pour le Logement des Monégasques, répond Pierre Dartout. C’est le premier poste d’investissement du budget de l’Etat en 2023 et qui monte à environ 240 millions d’euros. Nous sommes comptables devant le Conseil national et devant la population monégasque. Mais il y a des choix à faire, nous n’avons pas des ressources élastiques. Nous allons très prochainement présenter au Conseil national une étude sur les besoins en termes de logement domanial, faite par l’IMSEE, à partir de données démographiques très précises concernant l’évolution de la population, son âge, sa structure en termes de composition des familles. Cette étude devrait permettre de mieux éclairer le débat à ce sujet. »

Le Ministre d’Etat s’est également exprimé sur les propos tenus par la Présidente du Conseil national, qui évoquait des relations devenues « compliquées » entre le Gouvernement et l’hémicycle. « Je suis très prudent sur l’usage des adjectifs. Compliqué, peut-être, oui. Je ne sais pas si ça l’est de plus en plus. Nous avons indubitablement des relations qui ne sont pas toujours simples, puisque nous sommes deux institutions distinctes. Ce qui nous anime, c’est l’intérêt supérieur de la Principauté. Je ne suis pas adepte de la polémique, mais nous sommes attachés et tout à fait ouverts au dialogue », affirme Pierre Dartout.