Si l’AS Monaco fait figure de favori dans ce groupe B de Ligue Europa, les Monégasques devront tout de même se méfier du PSV Eindhoven et de la Real Sociedad. Sans oublier le moins connu des trois, Sturm Graz, qui pourrait créer la surprise. Tour d’horizon des trois adversaires de l’ASM lors de cette phase de groupes de Ligue Europa, qui débute dès ce jeudi (21h) avec la réception des Autrichiens au Louis II.

PSV Eindhoven (Pays-Bas)

L’histoire en bref

Aux Pays-Bas, le PSV Eindhoven est un mythe. Au même titre que l’Ajax Amsterdam et le Feyenoord Rotterdam. Parmi les clubs historiques du pays, le club aux vingt-quatre titres de champion des Pays-Bas a remporté la Ligue des champions (Coupe d’Europe des clubs champions à l’époque) en 1988. Surnommés les Boeren, fermiers en français, les joueurs du PSV Eindhoven disputent régulièrement la Ligue des champions.

>> À LIRE AUSSI : Ligue 1 : L’AS Monaco surpris par l’Olympique de Marseille

Un club habitué aux joutes européennes, qui a notamment vu des légendes et des joueurs de renoms porter son maillot, à l’image de Ronaldo, Romário, Mark Van Bommel, Philip Cocu, Patrick Kluivert, Ruud van Nistelrooy, Arjen Robben, ou plus récemment Memphis Depay et Georginio Wijnaldum. Pour l’anecdote, le club fut créé le 31 août 1913 par les usines de la prestigieuse société de technologie Philips, afin de célébrer le centenaire de la défaite de la France dans les guerres napoléoniennes. D’où le nom de PSV, acronyme de Philips Sport Vereniging.

Travel Club Monaco

Le joueur à suivre

Champion du monde avec l’Allemagne en 2014 au terme d’un finale qui restera à jamais gravée dans sa mémoire pour avoir inscrit l’unique but de la rencontre face à l’Argentine, Mario Götze a depuis la saison dernière posé ses valises dans la cité hollandaise. Pierre angulaire de cette équipe depuis son arrivée, l’ex-international allemand (63 sélections, 17 buts) de 29 ans espère enfin reprendre le fil d’une carrière marquée par une terrible maladie musculaire (myopathie) détectée en 2017, quand il évoluait au Borussia Dortmund.

Le chiffre à retenir

4, comme le nombre de victoires du PSV Eindhoven en championnat cette saison en autant de journées. Invaincus, les Hollandais sont tombés lors des barrages de la Ligue des champions face au Benfica (2-1, 0-0). Un destin similaire à celui de l’AS Monaco…

Real Sociedad (Espagne)

L’histoire en bref

Avec l’Athletic Bilbao, son grand rival, la Real Sociedad est l’autre grand club du Pays basque en Espagne. Fondé en 1904 sous le nom de San Sebastián Recreation Club, l’équipe de football de la ville de Saint-Sébastien est l’oeuvre d’étudiants et travailleurs britannique et irlandais. Vainqueur du championnat d’Espagne à deux reprises (1981, 1982), la Real Sociedad est depuis quelques saisons l’un des outsiders de la Liga Santander.

>> À LIRE AUSSI : L’AS Monaco développe sa présence en Asie avec un nouveau partenaire

Régulièrement présent dans les huit premiers du championnat, le club formateur d’Antoine Griezmann a terminé cinquième la saison dernière et a également remporté la Coupe du Roi, au détriment de son ennemi de toujours en finale, l’Athletic Bilbao (1-0).

Le joueur à suivre

À 35 ans, David Silva n’a rien perdu de sa technique soyeuse. Surnommé El Mago, le magicien, pour sa qualité de passe et sa conduite de balle, l’ancien international espagnol (125 sélections, 35 buts) a fait son retour en Liga Santander en 2020, après dix saisons passées à Manchester City. Formé à Valence, le natif des Canaries est le leader technique de cette équipe de la Real Sociedad depuis son arrivée. Vainqueur de l’Euro 2008, de la Coupe du monde 2010 et de l’Euro 2021, David Silva apporte également son expérience au groupe d’Imanol Alguacil. Ses retrouvailles avec Cesc Fabregas, avec qui il a tout gagné avec la sélection espagnole, devraient être l’image forte de la double confrontation entre la Real et l’ASM.

Le chiffre à retenir

4, comme le nombre de buts de Mikel Oyarzabal en championnat depuis le début de la saison. L’international espagnol est l’homme fort de la Real Sociedad en attaque. La défense monégasque est prévenue.

Sturm Graz (Autriche)

L’histoire en bref

Sur le papier, cette équipe de Sturm Graz est la moins reluisante. Quatrième du dernier championnat d’Autriche, le club de Graz, deuxième plus grande ville du pays, a remporté son championnat national à trois reprises, en 1998, 1999 et 2011.

>> À LIRE AUSSI : Ligue Europa : L’AS Monaco connaît l’identité de ses trois adversaires en phase de poules

Fondé en 1909, le club partage son stade avec son rival local, le Grazer AK. Après quelques saisons compliquées – le club a dû faire face à de graves soucis financiers – le Sturm Graz a su remonter la pente, au point d’être vice-champion d’Autriche et vainqueur de la Coupe d’Autriche en 2018.

Le joueur à suivre

Capitaine du Sturm, Stefan Hierländer est la plaque tournante de l’équipe autrichienne au milieu de terrain. À 30 ans, le natif de Villach est un cadre du championnat autrichien, vainqueur du titre en 2012 et 2014 avec le RB Salzbourg. Passé par le RB Leipzig entre 2014 et 2016, Hierländer est arrivé au Sturm Graz en 2016. Il compte également 3 sélections en équipe nationale.

Le chiffre à retenir

2, comme la place qu’occupe actuellement le Sturm Graz en Bundesliga autrichienne, à sept points du RB Salzbourg, plus grand club du pays.