Publicité »
Analyse

AS Monaco : une équipe à toute épreuve

AS Monaco
Les Monégasques restent seuls leaders de Ligue 1 (Photo © AS Monaco)

Leader du championnat grâce à un sixième succès glané dimanche après-midi face au FC Metz après avoir été mené au score, sous les yeux de Dmitri Rybolovlev, présent au stade Louis-II pour encourager les siens. Le club monégasque réalise un début de saison canon, même quand les obstacles se dressent sur sa route.

Ce Monaco-Metz avait tout du match piège. Face à un promu, après les victoires du Paris Saint-Germain et de l’OGC Nice plus tôt dans le week-end et en l’absence de nombreux joueurs au coup d’envoi (Vanderson, Caio Henrique, Zakaria, Maripan, Magassa, Embolo…), l’AS Monaco pouvait craindre le pire sur sa pelouse.

Publicité

Surtout après la quatrième minute de jeu, au moment où Lamine Camara a pris sa chance à plus de cinquante mètres du but pour envoyer un missile qui n’a laissé aucune chance à un Philipp Köhn trop avancé.

Un Golovin taille patron

Après sa seule et unique défaite face à l’OGC Nice dans le derby le mois dernier, Monaco semblait parti pour vivre une deuxième soirée compliquée.

Mais comme depuis le début de cette saison et l’arrivée d’Adi Hütter, les Monégasques ont fait preuve d’une immense force de caractère et d’une capacité à réagir rapidement pour inverser la tendance et renverser leur destin.

Publicité »

Cette fois, et comme souvent depuis deux saisons, c’est Aleksandr Golovin qui a enfilé le costume de héros, en signant deux exploits personnels, dont lui seul semble avoir le secret. « C’est un immense joueur, et pas que cette saison, a confié Krépin Diatta à son sujet après le match. Depuis que je suis à l’AS Monaco, il nous tire vers le haut, prend ses responsabilités, il nous fait du bien et nous sommes contents de l’avoir. »

Deux coup de canon, une frappe enroulée pleine lucarne et un coup franc parfaitement brossé, ont remis l’AS Monaco à l’endroit, impressionné le Louis-II et confirmé l’excellent début de saison du club du Rocher, seul leader de la Ligue 1 après neuf journées.

Une équipe à réaction

De quoi ravir l’entraîneur monégasque, contraint de délaisser son fidèle 3-4-3 pour un 4-4-2 qui a également souri à l’ASM. « Je veux féliciter mon équipe car cela ne fait que depuis vendredi que nous testons ce système à quatre. Mais à la fin, nous prenons trois points mérités malgré l’absence de nombreux joueurs en défense. »

Publicité »

Une faculté à revenir de l’enfer qui n’est pas une première cette saison. Face à l’Olympique de Marseille ici-même par deux fois, ou contre le Clermont Foot en début de saison, l’AS Monaco a réussi à recoller au score puis l’emporter après avoir été mené au score.

Le signe d’une équipe qui croit en ses qualités, qui a confiance en ses forces et qui ne s’affole jamais, même dos au mur. « Je suis content que mon équipe soit capable de renverser la vapeur depuis le début de saison car nous avons pris onze points de la sorte, commentait Adi Hütter à ce sujet. Nous devons être patients dans notre jeu. C’est très positif de changer la tendance d’une rencontre. »

Le tout avec un banc quasiment made in Monaco, avec la présence de sept joueurs formés au club (Babaï, Cartillier, Valme, Ben Seghir, Akliouche, Diop, Efekele) sur les neuf remplaçants inscrits sur la feuille de match. De quoi récompenser le projet amorcé par l’AS Monaco autour de Thiago Scuro, qui entend bien retrouver sa place sur le podium en fin de saison.

Privacy Policy