Publicité »
Interview

Gareth Wittstock : « Promouvoir un mode de vie sain et avoir un impact positif sur la société »

Gareth Wittstock princesse charlène
Gareth Wittstock aux côtés de sa sœur, la Princesse Charlène © Fondation Princesse Charlène

Frère de la Princesse Charlène et homme d’affaires dans le commerce, Gareth Wittstock est devenu une personnalité incontournable de la Principauté avec son rôle de Secrétaire Général dans l’association de sa sœur, la Fondation Princesse Charlène, ainsi que par ses nombreuses apparitions lors de grands événements sportifs et caritatifs.

Gareth Michael Wittstock est certainement connu pour être le frère cadet de la Princesse Charlène, mais pas seulement. Né le 25 juin 1982 à Bulawayo, au Zimbabwe, Gareth Wittstock a d’abord grandi en Afrique du Sud aux côtés de sa sœur Charlène, qui est devenue la princesse consort de Monaco après son mariage avec le Prince Albert II en 2011.

Publicité

Publié dans le bulletin officiel de la Principauté le 27 avril 2022, Gareth Wittstock a été naturalisé Monégasque cette même année. Cette naturalisation lui a permis de s’intégrer pleinement à Monaco, où il réside, investit et travaille activement.

Ingénieur informatique de formation, Gareth Wittstock a travaillé dans divers domaines avant de s’installer à Monaco, où il s’est impliqué dans plusieurs initiatives caritatives, dont la Fondation Princesse Charlène. Depuis 2018, il y occupe le poste de Secrétaire Général. Cette fondation, créée en 2012 par sa sœur, se consacre à la prévention de la noyade et à l’éducation des enfants à travers le sport, afin d’éviter les noyades et d’encourager l’épanouissement personnel par le sport.

L’homme d’affaires se passionne également pour les grands événements sportifs, où il est régulièrement aperçu au Grand Prix de Formule 1, aux matchs de l’AS Monaco, aux compétitions de cyclisme ou encore aux tournois de rugby à 7 des Monaco Impi’s.

Publicité »

Sa proximité avec sa sœur et son engagement philanthropique font de lui une figure respectée et aimée en Principauté. Pour discuter de ses missions et projets plus en détails, Gareth Wittstock a accepté de répondre à nos questions.

Gareth Wittstock durant le Crossing Calvi à Monaco en 2020 © Fondation Princesse Charlène

Bonjour M. Wittstock, tout d’abord, comment allez-vous ?

Bonjour, je vais très bien merci beaucoup, j’espère que vous aussi !

Vous êtes Secrétaire Général de la Fondation Princesse Charlène, comment se traduisent vos missions à ce jour et quelles actions vous concernant sont prévues pour cette année 2024 ?

Publicité »

C’est un rôle que je prends très à cœur, notamment parce qu’il touche à une cause qui m’est chère, ainsi qu’à ma grande sœur, la Princesse Charlène : l’apprentissage de la natation pour les enfants à travers le monde et la promotion des valeurs éducatives par le sport.

La mission de la Fondation est de sensibiliser les jeunes aux dangers de l’eau et de leur apprendre à nager, tout en inculquant des valeurs telles que la discipline, le respect et l’esprit d’équipe.

En tant que Secrétaire Général, ma mission est de superviser, avec l’aide de mes collaborateurs au sein de la Fondation ainsi que nos partenaires, le bon déroulement et l’organisation efficace de nos projets à l’international.

Cela inclut de veiller à ce que chaque initiative soit alignée avec nos objectifs communs et atteigne les résultats escomptés. Nous mettons un point d’honneur à promouvoir la sécurité aquatique et à utiliser le sport comme un vecteur d’éducation et de développement personnel pour les jeunes. Cela inclut également la coordination avec nos partenaires locaux et internationaux pour garantir que nos projets soient exécutés de manière efficace.

Mon rôle implique également de représenter la Fondation lors de divers événements, de nouer des partenariats stratégiques et de mobiliser des ressources pour soutenir nos initiatives. Je m’assure que la vision et les valeurs de la Fondation soient reflétées dans toutes nos actions et que nous restions fidèles à notre mission.

Chaque jour dans cette fonction est une occasion de faire une différence positive dans la vie des jeunes à travers le monde, et c’est avec passion et détermination que je m’engage à poursuivre cette mission encore pour cette année 2024 qui s’annonce effectivement très prometteuse !

Publicité »
Gareth Wittstock au Water Safety Day de Calvi avec la Fondation Princesse Charlène © Fondation Princesse Charlène

Allons-nous vous retrouver prochainement sur le terrain avec la Fondation ?

Oui, bien sûr, et je suis particulièrement heureux de vous annoncer que nos Water Safety Days reviennent en force ce mois de juin ! Cette semaine, nous étions en Corse, sur la plage de Calvi, pour un événement qui nous tient particulièrement à cœur. Nous avons développé une belle relation avec la ville de Calvi et ses habitants, et cette année marquera la quatrième édition de ces journées là-bas. Nous sommes impatients de renforcer ces liens et de continuer à promouvoir la sécurité aquatique auprès des enfants.

Après Calvi, nous nous sommes rendus pour la première fois dans la commune de Léon, en France. Avec l’aide de Stéphanie Barneix, championne du monde de sauvetage et ambassadrice de la Fondation, nous avons organisé cette journée pour les enfants de Léon. Stéphanie apporte une expertise inestimable et une passion contagieuse pour la sécurité aquatique, et nous sommes ravis de collaborer avec elle pour cette nouvelle édition.

Enfin, nous clôturerons nos Water Safety Days à Monaco, comme chaque année. Les élèves des écoles de la Principauté participeront aux activités proposées, cette fois-ci en compagnie de notre ambassadeur monégasque, le recordman de plongée en apnée Pierre Frolla, et son équipe de l’Académie Monégasque de la Mer. Leur engagement et leur expertise garantissent une expérience enrichissante et sécuritaire pour tous les enfants participants.

Gareth Wittstock au Water Safety Day de Calvi avec la Fondation Princesse Charlène © Fondation Princesse Charlène

Selon vous, quelle est la meilleure manière de sensibiliser le grand public sur la sécurité dans l’eau et de prévenir la noyade ?

Je pense que la meilleure manière de sensibiliser le grand public à la sécurité dans l’eau et de prévenir les noyades repose sur une approche multi-facette.

Publicité »

Cela inclut l’éducation, avec des cours de natation accessibles à tous et des programmes scolaires intégrant des sessions de sensibilisation à la sécurité aquatique. Il est important que les enfants apprennent dès le plus jeune âge non seulement à nager, mais aussi à comprendre les dangers de l’eau et les techniques de sauvetage de base.

Les campagnes de sensibilisation jouent également un rôle essentiel. Utiliser les réseaux sociaux, la télévision, la radio, et des affiches publiques permet de toucher un large public, mais aussi l’organisation des événements communautaires, comme les Water Safety Days, permet d’engager directement les communautés locales.

La réglementation stricte des infrastructures de baignade est également indispensable. Les piscines, les plages et autres zones de baignade doivent être équipées de dispositifs de sécurité adéquats.

Les partenariats sont un autre aspect crucial. Travailler avec les écoles pour intégrer des programmes de sécurité aquatique dans le cursus scolaire, collaborer avec des entreprises locales pour obtenir des financements et des ressources, et impliquer des ambassadeurs sportifs pour promouvoir les initiatives de sécurité aquatique peuvent renforcer et étendre l’impact de ces efforts.

Vous avez créé, entres autres, le défi de vélo nautique le Riviera Water Bike Challenge. Avez-vous d’autres projets de ce genre en vue ?

Nous travaillons cette année sur un autre événement tout aussi excitant que le Riviera Water Bike Challenge : le Crossing de Calvi à Monaco.

Publicité »

Cet événement a été organisé pour la première fois en 2020, car c’était une idée que ma sœur et moi-même avions en tête depuis un certain temps. Quatre ans plus tard, nous relançons cet événement, qui demande énormément de préparation de la part de l’équipe de la Fondation, de la ville de Calvi, mais aussi des sportifs participants, car c’est un véritable défi !

Le défi consiste à effectuer la traversée de Calvi à Monaco en water bike, en relais, et en moins de 24 heures. Le format de cette année reste le même, mais nous travaillons à l’expansion de ce projet notamment avec plusieurs équipes supplémentaires et donc plus de compétition et de participants cette année.

Cette année, comme lors de la dernière édition du crossing, les fonds récoltés seront dédiés au financement des projets de notre Fondation. Nous sommes très heureux de l’avancement de l’organisation et de l’engouement de nos partenaires suite à l’annonce du retour de cet évènement et nous espérons voir un large public nous accueillir à notre arrivée à Monaco en septembre prochain !

Gareth Wittstock durant le Crossing Calvi à Monaco en 2020 © Fondation Princesse Charlène

Pourquoi lier la pratique du sport à l’associatif ? D’où vous viennent ces valeurs ?

La natation a été le premier sport que j’ai pratiqué, et il est rapidement devenu une véritable passion pour moi. Le sport occupe une place centrale dans notre famille et nous avons toujours été encouragés à y participer activement.

Ma grande sœur, la Princesse Charlène, a été une source constante de motivation et d’inspiration dans ce domaine. Son dévouement et son amour pour le sport ont profondément influencé ma propre vision et mon engagement. Allier la pratique du sport à l’associatif me semble tout à fait naturel.

Publicité »

Le sport est un puissant vecteur de changement social et de développement communautaire. En combinant notre passion pour le sport avec des initiatives caritatives, nous pouvons non seulement promouvoir un mode de vie sain, mais aussi avoir un impact positif sur la société, c’est cette conviction qui a guidé notre travail au sein de la Fondation depuis sa création en 2012.

Gareth Wittstock et la Princesse Charlène © Fondation Princesse Charlène

Ce n’est pas un secret, vous avez une grande passion pour les sports mécaniques. Quel est votre sentiment suite aux résultats du Grand Prix de F1 de cette année ?

Nous sommes tous très heureux des résultats du Grand Prix de F1 cette année et de voir notre pilote monégasque, Charles Leclerc, remporter la victoire à domicile.

Nous suivons et encourageons Charles depuis ses débuts et il est également ambassadeur de la Fondation depuis plusieurs années maintenant aux côtés d’ailleurs d’un autre grand pilote et très bon ami à moi, Valtteri Bottas.

La victoire de Charles au Grand Prix de Monaco cette année est non seulement une fierté pour toute la Principauté, mais elle renforce également notre admiration pour lui en tant qu’athlète et ambassadeur de notre cause.

Personnellement, quels sports pratiquez-vous quotidiennement et quel(s) objectif(s) vous fixez-vous ?

En ce moment, je suis très actif dans la pratique quotidienne de divers sports, car je me prépare à participer une fois de plus au Crossing de Calvi à Monaco cette année.

Pour cette préparation, je consacre beaucoup de temps au vélo en salle, tout en m’entraînant également directement en mer sur le waterbike, ce qui est toujours une expérience en mer très agréable.

De plus, j’ai récemment découvert une passion pour la marche à pied. Je m’entraîne quotidiennement en vue d’un défi potentiel que je me suis fixé et qui devrait se concrétiser durant l’été. Il s’agit d’une nouvelle expérience pour moi, un véritable défi personnel que je n’ai jamais entrepris auparavant !

Pour terminer, avez-vous de futurs projets en tête ? Aussi bien sur le plan personnel que professionnel, sportif que entrepreneurial.

En ce moment, je suis très concentré sur mes activités actuelles, mais je suis toujours ouvert aux opportunités qui pourraient se présenter à l’avenir. Il est toujours excitant de voir ce que le futur nous réserve, n’est-ce pas ?