Troisième de Ligue 1 et finaliste de la Coupe de France, l’AS Monaco a réalisé une saison aboutie qui lui permet de rêver à nouveau en grand.

Après une dix-septième place en 2018-2019 et une neuvième place la saison dernière, le club du Rocher est de nouveau de retour en Coupe d’Europe faisant preuve d’une grande résilience. Le résultat d’une saison 2020-2021 réussie sur tous les points.

Un trio Petrov-Mitchell-Kovac gagnant

Arrivé en juillet dernier dans le sillage de Paul Mitchell, nouveau directeur sportif de l’AS Monaco, Niko Kovac a immédiatement affiché ses ambitions : retrouver une Coupe d’Europe en fin de saison. En succédant à Robert Moreno, le Croate a incarné le changement souhaité par le Président Dmitri Rybolovlev et Vice-Président Oleg Petrov et la direction. Avec un entraîneur à l’identité de jeu marquée, au football de transition, basé sur les efforts, le combat, l’agressivité et le réalisme.

>> À LIRE AUSSI : Niko Kovac, l’atout qu’il manquait à l’AS Monaco pour retrouver les sommets ?

Des préceptes partagés par Paul Mitchell, qui n’a pas hésité à recruter en conséquence pour mettre l’entraîneur monégasque dans les meilleures dispositions. Après une entame de championnat délicate et de nombreux changements dans le choix des hommes et des dispositifs tactiques, l’ancien technicien du Bayern Munich (2018-2019) a trouvé la bonne recette pour atteindre ses objectifs en étouffant bon nombre d’équipes du championnat. Et si Christophe Galtier n’avait pas été champion avec le LOSC, Niko Kovac aurait été certainement élu meilleur entraîneur de Ligue 1 pour sa première saison sur le banc monégasque.

Niko Kovac (AS Monaco)
© AS Monaco

Un mercato payant

Avec 16 buts et 4 passes décisives, Kevin Volland est la tête d’affiche d’un mercato intelligent, orchestré l’été dernier par Oleg Petrov, Paul Mitchell et Niko Kovac pour leur première intersaison ensemble. Élèment clé du dispositif tactique de Kovac, l’international allemand, présent dans la liste de Joachim Löw pour disputer l’Euro, est assurément l’une des belles pioches de l’AS Monaco cette saison.

>> À LIRE AUSSI : Kevin Volland : « Avec Wissam Ben Yedder, tout est devenu naturel »

En plus de ses nombreux buts et de son entente évidente avec Wissam Ben Yedder, Volland incarne à merveille les valeurs de son coach. Infatigable travailleur, capable d’aller défendre dans sa propre surface avant d’aller marquer sur l’action qui suit, l’ancien du Bayer Leverkusen s’est rapidement fait un nom en Ligue 1. Tout comme Caio Henrique, arrivé discrètement en provenance du Brésil après un passage à l’Atlético Madrid et qui s’est imposé comme un titulaire indiscutable.

© AS Monaco

Une deuxième partie de saison éblouissante

Quatrièmes à la trêve, les Monégasques ont fait une remontée spectaculaire tout au long de la deuxième partie de saison, au point de se mêler à la course au titre jusqu’à la dernière journée. Avec sept victoires de rang en Ligue 1 début 2021 (51 points en 21 matchs), l’AS Monaco est devenu cette saison la première équipe à réaliser pareille performance depuis Reims en 1949. Porté par le deuxième duo le plus décisif de Ligue 1 avec Wissam Ben Yedder (20 buts) et Kevin Volland (16 buts), le club du Rocher a aussi pu compter sur une défense de fer. L’AS Monaco est simplement l’équipe la plus performante du championnat sur cette période (51 points de la J18 à la J38 contre 47 points pour Paris et Lille).

>> À LIRE AUSSI : AS Monaco : Ben Yedder-Volland, duo gagnant

Avec 15 clean sheets cette saison (troisième meilleure de Ligue 1 dans cet exercice), Monaco a réussi l’exploit de ne pas encaisser le moindre but durant neuf rencontres consécutives toutes compétitions confondues. Le résultat d’une organisation tactique méthodique élaborée par Niko Kovac, avec une défense hybride, composée de deux latéraux très offensifs et trois défenseurs axiaux. Sans oublier la montée en puissance de Guillermo Maripan, dont le retour comme titulaire au cours de la saison a stabilisé cette défense aux côtés des jeunes pousses comme Benoît Badiashile et Axel Disasi.

© AS Monaco

Une jeunesse triomphante

Avec une moyenne d’âge de 24,7 ans, l’effectif monégasque était le troisième plus jeune en Ligue 1 cette saison derrière ceux de l’OGC Nice et du Stade de Reims. Pas moins de 15 joueurs de 22 ans ou moins ont d’ailleurs figuré sur une feuille de match du club du Rocher cette saison. Et qui aurait pu miser sur une progression aussi fulgurante d’Aurélien Tchouaméni, Youssouf Fofana et Sofiane Diop ?

>> À LIRE AUSSI : Aurélien Tchouaméni… Et si c’était lui, le nouveau patron de l’AS Monaco ?

Élu meilleur espoir de la Ligue 1, meilleur récupérateur du championnat avec notamment 187 ballons grattés en 2021, Aurélien Tchouaméni (21 ans) a rayonné au milieu, aux côtés de son compère Youssouf Fofana (22 ans), avec qui il a formé le meilleur duo du championnat. Sans oublier Benoît Badiashile (20 ans), parmi les joueurs les plus utilisés par Niko Kovac cette saison, Sofiane Diop (20 ans) a été l’autre révélation de la saison. Avec sept buts inscrits, le milieu de terrain offensif s’est fait une place dans l’équipe, au point de ne plus jamais en sortir.

Aurélien-Tchouaméni-AS-Monaco
© AS Monaco

Un président toujours aussi ambitieux

Dix ans après son arrivée sur le Rocher, Dmitri Rybolovlev a prouvé encore une fois tout son attachement à l’AS Monaco. Après un titre en Ligue 2, deux parcours en demi-finale et quart de finale de Ligue des Champions, cinq saisons d’affilée sur le podium, deux fois la finale de la Coupe de la Ligue et le titre de Champion de France, le président de l’ASM a su se montrer patient pour reconstruire aux côtés d’Oleg Petrov et rebâtir un véritable projet pour monter sur le podium pour la sixième fois, comme en atteste les résultats récents et la nouvelle marque RISE.RISK.REPEAT. Le succès du club cette saison est aussi le sien.

>> À LIRE AUSSI : Oleg Petrov (AS Monaco) : « Le président est très ambitieux »

Un nouvel élan parti pour durer plusieurs années, comme l’a précisé Oleg Petrov récemment : « La saison prochaine ? L’objectif sera d’être sur le podium. On va se battre pour arriver à la plus haute marche. C’est très clair et le président est très ambitieux. » En 2020, un nouveau centre d’accueil des joueurs en formation de l’AS Monaco « La Diagonale » a été ouvert. Le club a également reçu les clés du Centre de Performance de La Turbie, dont la construction a été assurée par le président grâce à l’investissement global de 55 millions d’euros.

Avec le retour, déjà, de la Ligue des champions (à condition de passer le tour préliminaire et les barrages en août prochain), le nouveau Monaco est en avance, prêt à retrouver la place qui est la sienne, en France et en Europe.

© AS Monaco